DIY: placard et tables de nuit

Malgré la présence d’un placard mural et d’une commode, on manquait un peu de place de rangement pour nos vêtements, ce qui nous forçait à faire des rotations hiver/été un peu ennuyeuses. On a décidé d’utiliser les trente centimètres disponibles entre la fenêtre et le mur pour y mettre un long placard.

La première idée était de faire un dressing complet, du sol au plafond et sur presque toute la longueur de la pièce avec des étagères à la fin, mais cela aurait été bien trop lourd visuellement (et trop grand pour nos besoins) :

Finalement, non.

Une deuxième session de réflexion nous a conduit vers un placard de 80cm de haut, avec une planche continuant jusqu’au mur, surmontée de trois ou quatre étagères plus légères. Pendant qu’on y était, on a décidé de changer nos tables de nuit, d’une part pour faire une unité, de l’autre pour supprimer des obstacles à l’aspirateur.

Nous sommes donc partis de cela :

Avant

Pour arriver là :

Après

Voilà quelques notes et détails des choses.

Pour le placard tout d’abord, l’armature est constituée de

  • 4 tasseaux 2400mm
  • 3 tasseaux 742 + 10 mm (= 1 tasseau)
  • 12 tasseaux 240 + 10mm (1 tasseau + chutes suivants)
  • 8 tasseaux 670 + 10mm (2 tasseaux (3 par tasseau) dont il reste 330mm plus 1 tasseau dont il reste 1000mm)

Soit 9 tasseaux au total. J’ai choisi des tasseaux de 45x45mm.

Pour les portes ensuite 6 planches de 370 x 670mm, que j’ai pris en MDF puis laquées.

Pour les panneaux de fermeture sur le côté droit, en MDF toujours :

  • 1 planche 240 x 350mm
  • 1 planche 240 x 275mm

Et enfin les étagères (non représentées sur le plan) : 6 planches de 787 x 310mm

Le plan du placard (vu de dos pour plus de clarté)

L’assemblage du placard s’est passé assez simplement (des coupes droites facilement répétables à la scie sur table), au détail près que je l’ai assemblé dans la cave, puis démonté pour passer dans l’escalier et enfin réassemblé.

Mon placard, enfermé dans sa cave

J’ai ensuite préparé les diverses planches de MDF (découpes et peinture)

Tant de planches

Sachez que la laque ça ne se fait pas au pinceau (c’est impossible de faire propre. En fait je voulais de la peinture et je me suis trompé. Je me suis adapté.)

Le placard (ré)assemblé au bon endroit

J’ai ensuite ajouté le plateau. Pour celui-ci, j’ai acheté deux planches de cèdre de 30mm, cela permettra aux mites d’aller voir ailleurs si on y est. C’était mon premier achat de planches brutes de scierie. Cela nécessite un peu de travail de ponçage (et il m’aurait fallu un rabot, mais j’ai fait avec ce que j’avais) mais le résultat est magnifique à mon goût !

Avant ponçage
Après ponçage (smiley-coeur-dans-les-yeux)

Nous avons décidé de laisser l’écorce sur le bord, pour le côté magique/hobbit cher à mon amoureuse. Pour éviter qu’elle ne finisse par tomber, je l’ai clouée à la planche avec des clous sans tête.

Au bout, la planche est soutenue par un tasseau sur chaque mur.

Ensuite, les tables de nuit. J’ai fait la mienne au plus simple : une planche, soutenue par un tasseau et deux jambes.

Pour Abi, j’ai fait un peu plus complexe étant donné qu’elle a un peu plus de choses à ranger que moi, et je lui ai fait un tiroir. D’autre part, son plateau est plus long, et va jusqu’au mur de manière à faire un tout de la table de nuit, du plateau du placard et des étagères.

Fabrication des supports de la table de nuit d’Abi
La table de nuit installée

Il ne restait plus qu’à ajouter trois étagères à fixation invisible (il m’en restait du projet étagères suspendues de la pièce à vivre) !

Tout ceci m’a pris 15 jours, mais à cheval sur les fêtes, c’est pas trop mal. Il me reste un projet pour la chambre : le lit. Mais pour l’instant, il n’est pas très avancé :

  •  
  •  
  • 2
  •