Statistiques sur les mesures ANFR (Agence Nationale des Fréquences)

À force de lire des articles sur les ondes pulsées du réseau GSM, qui nous émettraient trop fort dans les cerveaux, provoquant des cancers et des maux de têtes (mais pas dans cet ordre), j’ai voulu voir par moi-même l’étendue des dégâts concernant ces antennes.

Il paraît que le consensus scientifique est qu’un seuil d’exposition inférieur à 0.6V/m est réputé non dangereux pour la santé, et certaines associations comme Robin des Toits militent pour atteindre un tel seuil partout sur le territoire. Le but est noble, mais le ton alarmiste et je n’aime pas le ton alarmiste, surtout que les médias relaient (héhé) bien souvent les cris Au Loup sans aucune analyse derrière.

N’étant jamais si bien servi que par moi-même, après avoir regardé sur le site de l’ANFR, Cartoradio, à combien de V/m j’étais exposé à la maison, et après avoir trouvé ces chiffres (entre 0.11 et 0.51 V/m selon la bande) très peu inquiétants, je me suis demandé si j’étais juste chanceux ou si la plupart des antennes relais arrosaient déjà relativement peu.

J’ai donc enregistré toutes les pages de mesures de l’ANFR de la numéro 1 à la numéro 16328, modulo celles qui n’existent pas, grâce à ce script ; notez bien qu’une pause de 2 secondes a été insérée entre chaque enregistrement, pour le cas improbable où j’aurai pu mettre leur serveur à genoux à moi tout seul.

Profitant du fait que chacune des pages est sur le même modèle, j’ai ensuite extrait les valeurs correspondant aux émetteurs GSM avec ce script vers ce fichier CSV, que j’ai ensuite importé dans une base MySQL (car je suis nul en tableur) afin de pouvoir manipuler toutes ces données. Pour ceux qui sont nuls en base de données, il est aussi possible de l’importer dans un tableur en utilisant le séparateur de champ « , ». Pour ceux qui ne font pas confiance au fichier CSV, mes scripts sont disponibles pour le refaire.

Voici quelques résultats. J’ai été surpris de voir le niveau moyen et médian augmenter au fil des années : j’aurais pensé que, la technologie évoluant, les émissions auraient nécessité moins de puissance. J’ai aussi été surpris de voir une médiane inférieure ou égale à 0.6V/s : suite au bourrage de crâne des médias, je supposais qu’on était assaillis d’ondes néfastes en permanence. Ceci dit, ce schéma sur la FAQ de l’ANFR a tendance à montrer qu’il faut, pour être irradié dans les règles de l’art, se mettre pile en face d’une antenne relais. En dessous, on ne risque pas grand chose.

Quant au wifi, à 0.3V/m à 40 centimètres de la borne, à mon avis, ce n’est pas vraiment la peine de flipper du hotspot de l’hôtel d’à côté. Robin des Toits mentionne aussi la dangerosité du Bluetooth (portée de 10 à 100 mètres) ou encore des tags RFID (portée de quelques centimètres dans la majorité des cas – on trouve par exemple un tag RFID dans les systèmes de déverrouillage de portes à ventouse) ; de mon côté, j’émets (huhu) quelques doutes là dessus. L’ANFR ne mesure même pas ce type d’émission.

Ceci dit, on fait dire ce qu’on veut aux statistiques, donc j’enjoins quiconque est intéressé de faire ses propres statistiques, à partir du fichier CSV, et de me prouver que mon cerveau est déjà fondu.

Quelques chiffres que j’ai trouvé intéressants :

Nombre total de mesures : 14829
Nombre de mesures avec signal <= 0.6 V/m : 9584 (64.63 % du total) (entre 0 et 0.6 V/m :9584 – 64.63 % du total)
Nombre de mesures avec signal <= 1 V/m : 11500 (77.55 % du total) (entre 0.6 et 1 V/m :1916 – 12.92 % du total)
Nombre de mesures avec signal <= 2 V/m : 13429 (90.56 % du total) (entre 1 et 2 V/m :1929 – 13.01 % du total)
Nombre de mesures avec signal <= 4 V/m : 14353 (96.79 % du total) (entre 2 et 4 V/m :924 – 6.23 % du total)
Nombre de mesures avec signal <= 10 V/m : 14780 (99.67 % du total) (entre 4 et 10 V/m :427 – 2.88 % du total)
Nombre de mesures avec signal <= 20 V/m : 14821 (99.95 % du total) (entre 10 et 20 V/m :41 – 0.28 % du total)
Nombre de mesures avec signal <= 30 V/m : 14827 (99.99 % du total) (entre 20 et 30 V/m :6 – 0.04 % du total)
Nombre de mesures avec signal <= 50 V/m : 14829 (100 % du total) (entre 30 et 50 V/m :2 – 0.01 % du total)

chart_power_5vphp

Nombre de mesures par puissance, de 0 à 5 V/m

chart_power_50vphp

Nombre de mesures par puissance, de 5 à 50 V/m

Les quatre mesures dont le signal est supérieur à 25 V/m sont : 8165, 8166 et 8181 (même endroit) et 13919. La distance de mesure est de 1, 3, 3 et 5 mètres pour chacune d’elles et la zone de mesure est interdite au public.

Moyennes :

Moyenne des 227 mesures en 2001 :0.67 V/m – médiane 0.3 V/m – distance moyenne* : 53.83 m
Moyenne des 741 mesures en 2002 :0.5 V/m – médiane 0.2 V/m – distance moyenne* : 66.68 m
Moyenne des 1632 mesures en 2003 :0.57 V/m – médiane 0.3 V/m – distance moyenne* : 80.79 m
Moyenne des 1737 mesures en 2004 :0.7 V/m – médiane 0.4 V/m – distance moyenne* : 63.71 m
Moyenne des 1941 mesures en 2005 :0.84 V/m – médiane 0.4 V/m – distance moyenne* : 72.4 m
Moyenne des 2634 mesures en 2006 :0.9 V/m – médiane 0.4 V/m – distance moyenne* : 72.29 m
Moyenne des 2380 mesures en 2007 :0.89 V/m – médiane 0.4 V/m – distance moyenne* : 62.7 m
Moyenne des 2525 mesures en 2008 :0.97 V/m – médiane 0.5 V/m – distance moyenne* : 66.5 m
Moyenne des 1007 mesures en 2009 :1.08 V/m – médiane 0.6 V/m – distance moyenne* : 81.23 m
Moyenne des 14829 mesures :0.83 V/m – médiane 0.4 V/m – distance moyenne* : 69.73 m

Moyenne et médiane des mesures, par an

Moyenne et médiane des mesures, par an

*: les distances sont faussées par la présence de données vides et de données floues dans les données ANFR (’50 m – 100 m’ compte pour 50, ‘<50 m’ compte 0, par exemple).

  •  
  •  
  •  
  •