Saine paranoia, partie IV : pourquoi les laisse-t’on faire ?

En français – Saine paranoia, partie IV : pourquoi les laisse-t’on faire ?

« Mais que fait la police », vous demandez-vous… Il paraît surprenant que ce genre d’activités reste impunies. En effet ! Les responsables et bénéficiaires de ce genre d’arnaques sont en général recherchés, et parfois arrêtés. Cela reste, hélas, rare, car ils sont souvent suffisamment prudents pour éviter de laisser des traces directes les incriminant. Certains, en général les Veuves du Regretté Général Machin, utilisent des comptes emails jetables (sur hotmail, yahoo, etc) étant donné qu’ils ont besoin de correspondre ensuite avec leurs victimes pour transformer l’essai. Ils ne se connectent sur ces comptes que par des cybercafés, des proxys anonymisants, etc : jamais de leur accès internet chez eux.

Les autres, les arnaqueurs à large spectre ainsi que les spammeurs, utilisent des réseaux de machines piratées (appelés Botnets). Ces machines peuvent être des serveurs mal sécurisés, ou encore de simples ordinateurs de particuliers qui ont attrapé un virus – car maintenant, les méchants virus destructeurs de données, programmés par de petits génies de l’optimisation et de la discrétion, sont chose rare. La plupart des virus actuels se contentent de se cacher sur votre ordinateur, ne causent aucun dégât afin d’éviter d’être repérés, et transforment votre ordinateur en plaque tournante d’arnaques – c’est beaucoup plus rémunérateur à long terme. Dans votre dos, votre PC enverra donc de nombreux spams, un serveur Web y sera installé qui contiendra une copie du site de Paypal ou autre, etc.

Le mode de propagation principal de ces virus est, là aussi, l’email – provenant d’un autre PC infecté. Lorsque vous recevez un mail avec des photos d’une quelconque célébrité à poil, une vidéo marrante à regarder, ou encore un faux retour d’email avec une pièce jointe, la plupart du temps, un virus dans la pièce jointe attend sagement que votre curiosité vous pousse à l’ouvrir. Le fait que l’email en question provienne d’un inconnu ou d’un contact connu (ami, etc) n’y change rien : l’adresse d’expéditeur est fausse et trafiquée. Soyez sûr d’avoir un bon antivirus à jour.

Le moyen le plus efficace de se débarasser de ces nuisibles, puisque les arrêter est difficile, serait de rendre l’activité moins rémunatrice et plus compliquée. Certains (rares) fournisseurs d’accès Internet coupent l’accès à leurs abonnés chez lesquels ils détectent un trafic suspect (milliers d’emails envoyés, etc) jusqu’à désinfection, mais la plupart ne le fait pas, étant donné que lesdits abonnés râlent quand cela leur arrive.

In english – Sane paranoia, part IV : Why aren’t they stopped?

It sounds surprising that this kind of activities aren’t punished. Indeed! The individuals responsible for (and who benefit from) such scams are generally actively wanted by the authorities, and sometimes arrested. This is, unfortunately, rare, because they’re often cautious enough to avoid leaving directly incriminating trails. Some of them, generally the Widows of the Regretted Late General Blahblah, use throw-away email accounts (on hotmail, yahoo, …), as they’ll need to correspond with their victims in order to cash in on their scam. They only connect to these accounts from cybercafes, anonymous proxies, and so on; never from their own internet account at their place.

The others, the large spectrum scammers and the spammers, use networks of pirated computers (called Botnets). These computers can be badly securised servers, or simply private computers who got infected by a virus – these days, rare are the mean, destructive viruses that we were used to. The majority of modern viruses just hide in your computer, cause no visible harm in order to avoid being detected, and turn your computer into a so-called zombie, spewing out hundreds and thousands spams every hour, getting a web server serving a copy of Paypal’s site, and so on.

The main propagation mode of these viruses is, as usual, email – often coming from another infected computer. When you receive a message with pictures of a random celebrity naked, a funny video to watch, or sometimes, a fake email bounce with an attachment… most of the time, there’s a virus in the attachment waiting for your curiosity to make you open it. The fact that said email comes from a random stranger or a known contact (best friend, wife, boss, …) is irrelevant: the sender’s address is faked and doesn’t mean anything. Make sure you have a good, up-to-date antivirus.

The best way to get rid of these parasites, as arresting them is difficult, would be to render their activities less financially rewarding and more complicated. Some rare Internet service providers cut their subscribers’ access when they detect suspect traffic (thousands of sent emails over a short period of time, for example); but most don’t, as this process is rarely well-received by the affected people.

  •  
  •  
  •  
  •  

Leave a Reply

avatar

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

  Subscribe  
Me notifier des
news for few, stuff no-one cares about