DIY: Entrée chaleureuse en parquet stratifié

Vous connaissez la règle des 10% quand vous calculez combien acheter de parquet pour une pièce d’une taille donnée ? taille + 10%. C’est pour les chutes et les erreurs.

Au fil des mois, on a remplacé 106m² de parquet dans six pièces. J’avais suivi la règle des 10%, mais comme je ne fais plus d’erreur et que mes pièces sont bien rectangulaires, j’ai très peu perdu de chutes.

En conséquence il me restait 4 bottes de parquet, soit 8m², sans nulle part où le mettre.

D’autre part, notre entrée était dégueu, avec du crépi béton gris sur le mur (Oui : c’était difficile d’imaginer pire revêtement).

L’entrée avant

L’idée m’est venue de poser le parquet restant sur ce crépi infâme, et une rapide recherche internet m’a confirmé que c’était pas une idée complètement idiote.

Je me suis donc attelé à la tâche. La méthodologie est quasi-identique à la pose par terre, à deux exceptions près :

  • au lieu de commencer au fond à gauche, on commence en bas à droite pour pouvoir clipper les lames les unes aux autres
  • Il faut, bien évidemment, le visser au mur pour qu’il tienne.

La rangée la plus difficile est comme par terre, la première. C’est celle où il faut faire attention à clipper aligné, et à poser bien horizontale. J’ai vissé les lattes de la première rangée avec trois vis par latte. Pour trouer le mur, le plus simple est de réserver une latte comme gabarit, dotée de trous de 6mm. On l’utilisera à la fois pour trouer le mur et pour trouer (⌀ 3mm) les lattes qu’on vissera sur le mur.

Le début des travaux, avant d’être tout à fait sûr que ça allait être chouette

Ensuite, cela fonctionne exactement pareil que par terre, sauf qu’il faut visser chaque latte au mur. Pour les lattes des rangées après la première, j’ai choisi de les visser par deux vis chacune : une à peu près au quart gauche, l’autre à 10cm du bord droit (le bord recouvrant dans le clippage).

Je me suis bien appliqué sur les détails : bien que cela prenne du temps, cela m’a fait quelques petits challenges qui changaient de la routine « gabarit / trouage / pose / vissage / mesure / découpe / gabarit / … »

La boîte de dérivation, avant/après

La dernière rangée est aussi un peu plus dure à poser que par terre : pour noter les découpes correspondant au plafond, il faut tenir la latte à bout de bras au lieu de simplement la poser par terre.

Le résultat est à la hauteur de mes espérances : l’entrée est passée de hall de gare années 70, froide et moche, à un truc entre le bateau, le chalet et le spa. Elle est bien plus chaleureuse :

L’entrée après
  •  
  •  
  •  
  •