Je suis pressé, je prends ma voiture

Ils me font rigoler, tous ces bobos cyclistes qui n’ont rien à faire de leur temps ! S’ils avaient un vrai travail et des responsabilités comme moi, ils prendraient leur voiture comme les gens normaux.

En plus, ces emmerdeurs sont tellement sur une autre planète qu’ils prennent toute la place sur ma route, ils me ralentissent et à chaque fois qu’il y en a un devant moi je suis obligé de faire vrombir mon moteur pour qu’il dégage contre le trottoir ! C’est qu’avec tous ces feux rouges faut appuyer entre deux feux, hein ! Sinon ça rame !

J’ai 120 chevaux, moi !

Je  comprends pas, en plus ils ont l’air contents de nous faire pourrir la vie, pourtant ils ont trop froid, ou trop chaud, et en plus des fois il pleut des gouttes d’eau qui mouille !

  •  
  •  
  •  
  •