Ne pas mourir de chaud tout en restant un minimum écolo

C’est bientôt l’heure de la canicule et on va avoir trop chaud comme tous les ans. Comme on a acheté une maison il y a deux ans, la question de la chaleur se pose en termes différents de quand on était locataires. On a plusieurs choix, dont deux largement connus et évidents :

  • L’isolation. On devrait isoler notre maison des années 70, en briques/parpaing qui est une vraie passoire thermique dans les deux sens.
  • Climatiser.

Chacun de ces choix représente un budget monumental qu’on n’a absolument pas (environ 30000€ pour une bonne isolation par l’extérieur des murs plus du toit terrasse).

Pour une climatisation multi-split, plusieurs milliers d’euros en comptant la pose, et une aberration écologique d’autre part. Sans oublier la consommation électrique qui se compte en kWh.

Une autre possibilité à bas coût : le ventilateur. Ma femme me tannait pour qu’on achète un ventilo. Sauf que les ventilateurs, de base on pensait à un ventilateur sur pied / sur table, ça fait du bruit, c’est moche et encombrant.

Et puis elle m’a expliqué qu’au Mexique et aux Etats-Unis tout le monde a des ventilateurs de plafond et je me suis souvenu de celui de ma grand-mère. Un truc moche avec des pales en plastique et des loupiotes à abat-jour en forme de fleur. Mais j’ai regardé sur internet, quand même, au cas où. Et effectivement, il y en a maintenant qui sont même suffisamment esthétiques pour devenir carrément un élément positif dans la pièce.

On en a mis un dans le salon pour tester. Ça consomme 5 à 37 Wh (la puissance minimale ou le deuxième cran à 10W étant suffisant), ça ne fait aucun bruit et ça donne une sensation de rafraîchissement extrêmement agréable à mon goût, tandis que les clims me donnent froid.

On en a mis un deuxième, dans la chambre cette fois, quelques semaines plus tard et cette année on en a ajouté un dans le bureau (le télétravail sur deux ordis ça réchauffe).

Résumé des solutions :

CoûtAvantagesInconvénients
Isolation30k€ÉcologiqueBudget ; ne fait que retarder le problème lors d’une canicule de plusieurs jours/semaine
Climatisation8k€Aberration écologique, consommation électrique, coût d’entretien
Ventilateurs au plafond300€/pièceEsthétique, fonctionnelÀ poser soi-même, nécessite un peu de travail

Chez nous les ventilateurs sont posés là où arrivaient les fils électriques des plafonniers. Cela veut dire qu’ils remplacent les lumières existantes, on a donc choisi des modèles avec ampoule LED. Par contre, on n’avait pas envie d’allumer et d’éteindre la lumière avec la télécommande du ventilateur, ni que l’interrupteur mural existant éteigne le ventilateur.

Du coup, j’ai commencé par enlever l’interrupteur mural et mettre un Wago pour reconnecter les fils ; de cette manière le courant arrive en permanence au plafond.

Puis j’ai modifié un peu le cablâge de la notice du ventilateur, qui expliquait en substance de faire ceci :

Et à la place j’ai acheté un interrupteur sans fil sans pile (que j’ai mis à la place de l’ancien) et j’ai câblé comme cela :

Cela permet d’avoir l’interrupteur mural qui commande la lumière du ventilo, la télécommande du ventilo ne commande que la ventilation.

  •  
  •  
  •  
  •