La dictature en voiture

Je viens de lire ce monument de journalisme et je me dois de parodier un peu leurs grosses ficelles.

Il s’en est fallu d’un cheveu qu’il n’écrase mon fils, un mètre devant moi sur le passage piéton. C’est normal, le téléphone collé à l’oreille gauche, il roulait bien trop vite en sortant du rond-point alors que, ultime privilège du bobo écolo, j’amenais mon fils à l’école à pieds. Si je n’avais pas hurlé pour attirer son attention, il me serait certainement difficile d’écrire aujourd’hui le récit du drame qui m’a touché ce jour là.

L’automobiliste l’a effleuré sans s’arrêter, j’ai hurlé de peur et de colère, et n’ai strictement rien reçu en réponse en provenance de l’autre côté de la vitre teintée.

En effet, si les piétons furent rois sur la voirie il y a un siècle, aujourd’hui il est confiné sur d’étroits trottoirs encombrés, devant se risquer sur la route pour éviter des voitures dont les propriétaires ne s’encombrent pas de places de parking. L’automobiliste en est sûr, il est prioritaire, à chacun de faire attention à lui, sinon c’est dangereux.

La transition énergétique c’est magique

Je découvre ce midi dans mon fil d’actualités que le ministère de l’Écologie a lancé un site pour communiquer autour de la transition énergétique, votreenergiepourlafrance.fr.

Il y a une présentation plus en profondeur du projet de loi ; On pourra y découvrir du bon et du moins bon.

Du côté du bon, on y lit que la “transition énergétique vise à préparer l’après-pétrole”, et je crois que c’est la première fois que je lis cela en termes aussi clairs dans une communication gouvernementale, ou encore que cette transition offre aussi une chance économique qui devrait créer de l’emploi.

On y trouve plein de mesures de bon sens pour améliorer l’isolation thermique des bâtiments, tant publics que privés, avec des facilitateurs économiques (prêts à taux zéro, chèque énergie, allègements fiscaux, tiers financeurs) et de nouvelles règles (urbanisme, copropriété).

Par contre, dans le domaine du transport, il suffira d’ “inciter à l’utilisatisation de modes de déplacements alternatifs pour les déplacements de courte distance” pour que par magie, les gens décident qu’ils vont arrêter de faire en voiture “1 déplacement de moins de 3 km sur 2, et 1 sur  4 de moins d’1 km”. (En plus ils se sont trompés dans leur PDF, ils ont inversé et ça veut plus rien dire).

Pour les inciter à moins prendre leur voiture, 9 actions concrètes, nous promet-on ! Dont :

1) Bonus pour l’achat d’une voiture électrique

2) Points de recharge pour voitures électriques sur tout le territoire

3) Nouveaux espaces de stationnement avec bornes de recharge

4) Les maires pourront autoriser les voitures électriques à rouler sur les voies de bus

Ah ben grave les gens ils vont penser à faire autrement que prendre leur voiture !

Les cinq autres actions concernent le rail, la recherche sur les véhicules du futur, le covoiturage et l’auto-partage, et “La grande distribution devra réduire ses émissions de gaz à effet de serre liées au transport et à la logistique, de 10 % d’ici à 2020, et de 20 % d’ici à 2025.” (en serrant les fesses ?)

Alors évidemment, une fois que “tous les Français auront l’accès à un véhicule électrique”, personne n’a l’air de s’être posé la question de comment on va les recharger.

En France, en 2006, le total de carburant routier consommé équivaut à 503 TWh. Sur le site dont est issu ce chiffre, suivent les calculs de rendement de la production, transport et stockage de l’électricité nécessaire à des véhicules électriques remplaçant tout ce mazout, et on arrive à une production d’électricité augmentée de 417 TWh.

Sachant qu’en France en 2012, on a produit 561,2 TWh d’électricité dont 425 avec du nucléaire et 82 avec du renouvellable.

Ça va être dur.

Comme sur le site ils me demandent mon avis, je me suis fait un plaisir de le leur donner et j’espère bien que je ne serais pas le seul.

Comme vous l’attendiez tous, voilà mon avis pour Mme Royal et ses amis du ministère des ronds dans l’eau qui fait de l’écologie :

À lire ce projet de loi, j’ai l’impression d’une gigantesque part prévue pour la voiture électrique. Sans doute pour justifier le nucléaire ? Les voitures électriques ne font que déporter la pollution (et ne règlent absolument pas les problèmes d’encombrement). Soyez plus ambitieux sur les modes de transports actifs (marche à pied, vélo), les transports en commun et l’intermodalité. Prenez exemple sur nos voisins Hollandais, Allemands, Danois.

Lisez attentivement le rapport de l’ADEME : http://www2.ademe.fr/servlet/getDoc?cid=96&m=3&id=90511&p1=00&p2=12&ref=17597

Les transports propres passeront nécessairement par une réduction de l’énergie dépensée pour transporter les personnes. Une voiture électrique utilise encore plus de 90% de son énergie pour déplacer son propre poids… C’est du gâchis.

On ne pourra pas faire une transition vers des énergies renouvelables si l’on essaye de déplacer les plus de 500TWh fournis par les carburants pour le transport routier par leur équivalent électrique.

Soyez ambitieux, arrêtez de repousser, de tremper un orteil, de faire dans la demi-mesure qui donne bonne conscience. Nos enfants en ont besoin.

On peut le retrouver sur leur site.

Mon nouveau vélo est un vélo couché

Ça faisait plusieurs années que l’envie d’essayer un vélo couché venait me titiller de temps en temps…
Et elle est devenue plus tenace ces derniers mois, jusqu’à ce que je tombe sur un bel Optima Lynx d’occasion pas loin de chez moi…

Je suis allé l’essayer et je l’ai acheté !

Voilà la bête :

optima

C’est un vélo couché polyvalent, maniable et solide, de prise en main facile et souvent conseillé pour les débutants.

Au début, c’est presque un deuxième apprentissage du vélo. L’équilibre est très précaire, on tourne plus en penchant qu’en tournant le guidon, qui d’ailleurs se manœuvre plus comme un gouvernail que comme un guidon vu son angle avec la roue : pour tourner à droite, on décale à gauche. Moins on va vite, plus l’équilibre est difficile à trouver.

C’est plus facile par contre de tenir une vitesse rapide qu’à vélo droit et, sans vent, je flirte plus souvent avec les 30km/h qu’avec mon Giant ou je suis plutôt maximum à 26 km/h. Vent d’autan de face, on souffre beaucoup moins et je peux rester dans les 20-22km/h contre 16-18 à vélo droit.

Comme les automobilistes ne sont pas habitués (et sans doute que certains me prennent pour un handicapé), ils patientent derrière beaucoup plus facilement (je me mets entre le tiers droit et le milieu de ma voie, pour ne pas les encourager à me pousser sur le bas-côté) ; et ils doublent super large par rapport à ce dont j’ai l’habitude !

Par contre, sur mon chemin, il y a trois passages sous des ponts sur la voie cyclable, avec des chicanes anti-scooter, et je suis obligé de prendre la route à cet endroit, c’est un peu moins pratique que ça ne l’est à vélo droit. Au moins une pourra passer quand je serai complètement à l’aise, mais pour l’instant, j’ai essayé une fois et ai raté la sortie :-)

En tout cas, une centaine de kilomètres plus tard, je peux enfin mettre une petite vidéo de ce que ça donne sans trop passer pour une truffe et sans (trop ?) faire peur à ma Maman :

(Faut dire que j’ai fait trois essais, les deux premiers filmaient le ciel)

Paul à vélo

Ça fait bien longtemps que je n’ai pas mis de vidéo de Paul à vélo… Comme vous pouvez l’imaginer il a fait bien des progrès !

Après la draisienne, il a eu un 12″ sur lequel il a appris à pédaler avec les roulettes pendant cinq mois, puis un beau jour a demandé d’enlever les roulettes. Après 10 minutes sans roulettes, ça donnait :

Un an plus tard, il a maintenant un 16″ qu’il adore, et le maîtrise super bien:

On lui fait suffisamment confiance pour le laisser rouler sur la route. Il sait quoi faire aux feux rouges, aux cédez-le-passage, où se placer et quelles trajectoires adopter.

Il ne sait pas encore bien regarder aux croisements où il n’a pas la priorité, ni regarder par dessus son épaule avant un virage à gauche ; ça, on le fait pour lui pour l’instant !

Quant à Gaspard, il a récupéré la draisienne, et il commence à faire sans les pieds dès que l’élan le lui permet !

Je suis pressé, je prends ma voiture

Ils me font rigoler, tous ces bobos cyclistes qui n’ont rien à faire de leur temps ! S’ils avaient un vrai travail et des responsabilités comme moi, ils prendraient leur voiture comme les gens normaux.

En plus, ces emmerdeurs sont tellement sur une autre planète qu’ils prennent toute la place sur ma route, ils me ralentissent et à chaque fois qu’il y en a un devant moi je suis obligé de faire vrombir mon moteur pour qu’il dégage contre le trottoir ! C’est qu’avec tous ces feux rouges faut appuyer entre deux feux, hein ! Sinon ça rame !

J’ai 120 chevaux, moi !

Je  comprends pas, en plus ils ont l’air contents de nous faire pourrir la vie, pourtant ils ont trop froid, ou trop chaud, et en plus des fois il pleut des gouttes d’eau qui mouille !

news for few, stuff no-one cares about