Technique anti-radar 100% légale

Je vois et j’entends tellement de gens se plaindre de se faire flasher à longueur de temps, que je me décide à partager ma technique anti-radar 100% légale. Cela fait plus de douze ans que je l’utilise, et à ce jour, je n’ai pas encore perdu un point !

Prends ça dans ta face, dictature étatique ! Je ne me ferais pas racketter comme un mouton qu’on tond ! Pardon. Reprenons.

Donc ma technique anti radar est très simple et pourtant infaillible ! Même si je me fais arrêter, la police ne pourra rien prouver ! HAH ! Police partout justice nulle part !

Pardon. Je m’énerve encore.

Commençons par l’autoroute. Lorsque je vois ce panneau :

Signal_B14_130Je positionne l’aiguille de mon compteur de vitesse (dont le nom savant est tachymètre, comme chacun sait) de la manière suivante :

130kmhCela a pour effet de désactiver tout radar présent ! Cela fonctionne avec les radars fixes qui flashent par l’avant et l’arrière, les radars mobiles et même les radars tronçons. (Et bien sûr les jumelles).

Si je vois ce panneau :

Signal_B14_90

Si je vois ce panneau 90, disais-je, sur une nationale, ou bien même sur l’autoroute CAR OUI DES FOIS L’ETAT ESSAYE DE VOUS PIEGER COMME DES PIGEONS en mettant des panneaux 90 sur l’autoroute soi-disant parce que ça tourne ou que y’a des travaux, mon cul on n’est pas des vaches à lait, alors je règle mon dispositif anti-radar (légal ! je rappelle) ainsi :

90kmh

Et enfin, pour ne pas se faire flasher en ville, c’est très simple. Il y a des bouchons et des piétons, et ça n’avance pas de toutes façons. Pour le milieu de la nuit ou les moments rares où on peut appuyer sur le champignon sans écraser personne, je mets mon aiguille à cet endroit du compteur et PAF ! pas de flash.

50kmhVous noterez que cela correspond au panneau que l’on voit généralement en entrée d’agglomération :

Signal_B14_50

Voilà, vous savez tout. Cette technique peut être adaptée en toutes circonstances, y compris lors des limitations arbitraires et totalitaires à 30 devant les écoles, ou bien à 70 dans les hameaux.

Bonne chance !

97 comments on “Technique anti-radar 100% légale

  1. Hmm, quel genre de vraie question, celle où tu fais semblant de te demander si je passe des secondes entières à observer le paysage dans mes rétros ?

  2. @Colin
    Ton article est rigolo. La seule chose regrettable, à mon sens, est qu’il transforme le débat en “Ceux qui veulent rouler vite” contre “Ceux qui respectent le code”.

    Ne pas confondre opposition à la politique de sécurité routière et remise en question radicale de l’ensemble du système de limitations de vitesse, ce que ton article sous-entend (c’est en tout cas l’impression que j’ai).

    Les associations d’usagers de la route (FFMC, UUR, 40MA) portent toutes le même message : non à la répression, oui à la formation.

    Qu’est-ce que cela signifie ? C’est assez simple : premièrement il s’agit de dénoncer l’incohérence entre la politique menée par le ministère de l’Intérieur et la réalité des chiffres, de pointer du doigt l’intention qui est derrière ces mesures : récolter de l’argent au nom de la sécurité. Deuxièmement nous réclamons la mise en place de meilleures formations permettant de sensibiliser tous les usagers aux dangers réels, d’apprendre à partager la route avec les autres.

    Nous reprochons au gouvernement de choisir délibérément les critères de contrôle non pas en fonction de leur dangerosité, mais en fonction de leur rentabilité financière. Les statistiques parlent d’elle-mêmes : la vitesse est, dans la plupart des cas, un facteur aggravant mais non déclencheur.

    C’est sur l’autoroute qu’on compte le moins de morts, c’est sur l’autoroute qu’on roule le plus vite. Pourquoi ? Parce qu’il n’y a pas d’intersections, parce qu’on ne croise personne, nous sommes donc moins vulnérables aux fautes commises par les autres (et/ou par soi-même). Ces fautes sont souvent, contrairement à la vitesse, la cause d’un accident.

    Alors pourquoi ne pas mettre en place davantage de contrôles aux vrais endroits à risques, qui font de vrais morts, plutôt que de faire payer cher celui qui roule à 135 au lieu de 130 ?

    Pourquoi l’Allemagne a mis en place des portions d’autoroutes sans limite de vitesse ? Pourquoi n’y a-t-il pas plus de morts en Allemagne, alors qu’ils roulent plus vite sur nationale ? (100 km/h).

    Les chiffres de la sécurité routière n’ont jamais été aussi bons, les véhicules n’ont jamais été aussi sûrs, mais l’Etat en remet une couche en voulant baisser les vitesses du périphérique et du réseau secondaire. Nous sommes donc en droit de nous demander si les réelles intentions de l’Etat ne sont pas purement pécuniaires, en mettant en avant l’aspect sécurité pour avoir bonne conscience.

    Alors pour en revenir à ton article (que je trouve rigolo, encore une fois), je ne le trouve pas pertinent. Ceux qui, comme moi, ont une passion qui se vit sur la route (la moto, en l’occurrence) auront le même avis : il est extrêmement pénible de ne pas pouvoir voyager en ayant le sentiment d’avoir une épée au dessus de la tête, prête à te trancher en deux si par malheur tu dépasses involontairement une limite fixée arbitrairement il y a plusieurs dizaines d’années, limite qui reste la même quel que soit le contexte (car non, quand c’est tout droit et désert, rouler à 95 au lieu de 90 n’est pas un acte dangereux).

  3. D’un côté les limitations de vitesses, de l’autre des voitures avec de plus en plus de chevaux sous le capot (ça commence dès les petites citadines…) !!! À quand une législation européenne imposant aux constructeurs d’équiper DE SÉRIE (et dès à présent) limiteurs ou regulateurs de vitesses sur tout nouveau véhicule destiné au marché européen, de brider les moteurs à des vitesses maximum légèrement supérieures aux vitesse autorisées sur autoroute (dsl pour nos amis allemands !!!).
    Pour nous automobilistes, des stages de sensibilisations (dès la formation au permis de conduire) dans des centres de rééducation pour les accidentés de la route, des remises à niveau obligatoires sur le code de la route, visite d’aptitude pour les seniors. La liste pourrait être longue…

  4. @adrien :
    “Pourquoi l’Allemagne a mis en place des portions d’autoroutes sans limite de vitesse ?”

    Cela ne date pas d’hier. Il y a d’ailleurs de moins en moins de ces portions sans limite, et c’est ce qui fait que les résultats de l’Allemagne en terme de sécurité routière se sont améliorés ces dernières années. Le nombre d’accidents sur ces quelques portions est d’ailleurs bien supérieur à celui constaté dans les zones “limitées”.
    Critiquer la politique actuelle pourquoi pas, mais considérer ces tronçons sans limites comme quelque chose de positif c’est vraiment n’importe quoi…

  5. Bonjour Adrien, et merci pour ton long commentaire :)
    Nous ne sommes pas d’accord sur deux points je pense, je ne vais pas essayer de te convaincre, mais juste deux/trois choses, ce n’est que mon avis :
    Sur l’autoroute il y a moins de morts car l’infrastructure (sens unique, barrières de sécurité, visibilité) le permet et c’est pour cela qu’on peut y rouler plus vite ; ce n’est pas parce que ce sont les routes les plus rapides qu’il y a moins de morts dessus.

    L’Allemagne a moins de morts que nous, je pense, car les Allemands ont la réputation d’être bien plus disciplinés que les Français. Par ailleurs, sur les 35-40% (je crois) de leur réseau autoroutier non limité, la mortalité est trois fois supérieure à la France. Je pense que c’est un indice :)

    Pour moi, ma passion se vit aussi sur la route, mais c’est le vélo, donc la vitesse devenant grisante dès 32 km/h, je n’ai, forcément, pas trop de problèmes de limites. À moto, je suppose que tu dois te sentir à peu près aussi limité à 90 qu’à 95, et que pour vivre cette passion, le kif, ça doit être le circuit, non ?

    Sur le reste, nos points de vue se rejoignent et je suis complètement d’accord avec toi sur la nécessité de contrôler et réprimer les comportements réellement dangereux. L’alcool au volant est un fléau, la difficulté de le réprimer massivement, c’est les moyens humains que ça représente.
    Le téléphone au volant (risque x 1.3) et le SMS au volant (risque x 23 !! je n’ai pas oublié de virgule), par contre, je ne vois pas trop ce qui empêcherait les véhicules radars “mobiles-mobiles” d’avoir aussi une caméra capable de filmer un plan-séquence de la plaque d’immat jusqu’au conducteur au téléphone (ou vice-versa), et d’imaginer un système de verbalisation automatique. Ce serait une grande avancée.

    Et effectivement, des formations, voire une épreuve plateau pour le permis auto, seraient les bienvenues. Seulement, elles feraient encore grimper le coût du permis et seraient accueillies par les candidats avec force grincement de dents…

    PS: Comme tu dis, mon article est rigolo et ne se voulait pas une réflexion de fond sur la politique routière en France, juste un petit rappel à mes lecteurs habituels que l’on se fait flasher quand on le veut bien.

    Cédric : Bonjour ! Pour compléter ton commentaire, si je ne m’abuse, l’Allemagne a mis des portions d’autoroute non limitées sous la pression de leurs constructeurs automobiles (Porsche, BMW, Audi par exemple qui n’ont pas trop tendance à faire dans la citadine de 43cv).

  6. Merci pour vos réponses, je ne connaissais pas les statistiques concernant ces portions non limitées. J’imagine que certains ont dû profiter de cette absence de limitation pour avoir un comportement dépourvu de raison et de bon sens !

    Comme tu dis, le circuit moto ça doit être le pied, mais le plus près de chez moi est à 1h30 de route, et ça coûte extrêmement cher.

    A+

  7. Oui, ce serait bien que ce soit plus accessible. Ça permettrait à tous ceux qui aiment aller vite de le faire avec un risque réellement diminué – pas de piétons, de cerfs de camionneurs épuisés ou autres surprises désagréables sur un circuit…
    Je pense même que j’irais bien y faire un tour ou deux pour voir ! :)

  8. Mais vous avez pas compris que c’est une blague !!! XD … Si vous lisez bien tout est logique. Par exemple sur autoroute, tout le monde sais que quant on vois le panneau 130, c’est limiter a 130 et bloquer sont compteur a 130 est logique x). Pareil pour les autres panneau…

  9. Bonjour, Je dois réagir à quelque chose :
    Il y a de multiples facteurs pour un accident, mais il en faut tours au moins 3 : pneu qui éclate+voiture à côté+ virage, ou encore endormissement,+pas de bande bruyantes+autre voiture à taper….

    Les exemples sont nombreux.
    En effet, un seul ne suffit pas. Je m’endord, mais il y a des bandes bruyantes, et je me réveille, par exemple.

    Et il faut savoir aussi que les autoroutes limitées à 130 le sont pour la moyenne des voitures.
    Pour une camionnette chargée à fond, c’est même trop rapide.
    Pour une Mercedes AMG, c’est ridiculement bas.

    Perso, j’ai 200 cv, des pneus semi-tendres, des plaquettes red (semi-course), des amortisseurs des rallye des un châssis très raide : donc si je freine fort, je suis sûr d’une chose, celui de derrière va me refaire le coffre version plate… Rouler à 130 pour moi m’em… profondément, et heureusement qu’il y a le circuit…. qui coûte cher en pneus et disques, en passant…

    Donc ce débat de la vitesse et le débat qui ne finira jamais.
    Le mieux, habiter à côté du Nurbu, et y aller le plus souvent possible….
    Ca calme sur la route !!! C’est vraiment radical.

    Par contre, oui, on avait compris que c’était une blague :p

  10. Moi j’ai envie de dire que Colin a raison, et qu’il devrait se battre pour que la législation française impose aux constructeurs de mettre DE SERIE dans toutes les voitures un système qui permet de faire AUTOMATIQUEMENT ce que Colin recommande, par simple pression d’un bouton.

    Sauf que comme le disent si bien les associations d’automobilistes, l’état ne le fera jamais car il se mettrait une balle dans le pied en ne percevant donc plus un seul denier grâce aux radars….

  11. moi aussi, j’applique cette super technique !
    Le problème, c’est que hier, dans une grosse descente, j’avais les yeux tellement rivés sur mon tachymètre pour ne pas dépasser les 90km/h préconisés en pleine ligne droite, que je n’ai pas vu le sanglier traverser la route…
    Résultats, 600€ de réparation, un malus sur mon assurance au tiers que je payerais longtemps, et ma voiture indispo pour au moins 2 semaines.
    Mais bon je m’en sors bien… je n’ai pas perdu un seul point sur mon permis !

    (Au fait, concernant les autoroutes limitées à 90m/h pour cause de travaux… la vache à lait, c’est uniquement le mec qui se fait flasher parce qu’il circule au delà des 90km/h sur autoroute (le bougre), ou tous les blaireaux qui, comme moi, passent au péage, prennent un ticket, et par conséquent payent CHER pour, NORMALEMENT, rouler à 130 ? Que ces empaffés de milliardaires qui gèrent les highway baissent AU MOINS le tarif du péage sur les tronçons en travaux !!)

    Moi je dis, rien ne vaut la bonne vieille nationale.
    Ah non pardon, aujourd’hui, il y a papy qui sort la merco et qui va rester à 60km/h tout le long…

  12. Pardon mais lol, comme on dit. Faut vraiment être grave pour avoir besoin de focaliser sur le compteur pour pas dépasser. D’autre part quand on est assuré au tiers et qu’on se prend un animal on n’est pas indemnisé car il n’y a pas de tiers justement. Et quand on se mange un sanglier sur la nationale, généralement on change de voiture ensuite, donc 600€ moui. Du coup j’ai un doute sur votre histoire. Me prenez pas pour un jambon, et cessez d’inventer des âneries pour essayer de nous faire croire que c’est moins dangereux de rouler en excès de vitesse quand on sait à peine conduire.

  13. @ Le chat : “La grande question est : où l’état trouvera-t-il le manque à gagner des amende dues aux infraction au code de la route ?”.
    La grande réponse est que lorsque les voitures seront devenues “intelligentes” (plus que les conducteurs-trices…) avec toutes les possibilités qu’offre l’électronique et rouleront en respectant le code de la route, le manque à gagner sur les PV pour l’Etat devrait être largement inférieur aux économies faites sur le coût des accidents. Et cela même si on inclut les carrossiers, médecins et autres professions qui “réparent” les dégâts dû aux accidents et qui se trouveront au chômage.

  14. A partir du moment ou dans notre systeme on accepte les règles et qu’on conduit il ne faut pas s’en pleindre. Vos voitures on des compteurs avec la vitesse affiché…. C’est rigolo comme article et aussi totalement vrais Continuez de ragé dans vos voiture qui roulent a 200 kmh, a faire des appelles de phares quand les gens roules a 90. A coller au cul et a vous foutre en l’air dans des virages qui vous rappelle que vous n’êtes pas des pilotes de formule 1. La biz :)

  15. Rouler a la bonne vitesse pourquoi pas … Mais rouler a la bonne vitesse ne pas voir les panneaux, ne pas s’arrêter au priorités, s’engager dans un carrefour et le bloquer rester sur 2ème bande sur l’autoroute et j’en passe . C’est vraiment pas mieux. Certaine personne à 70 km/h arrive à intoxiquer bien mieux que la personne à 50km/h qui ne connait, ni sa voiture, ni le code de la route … Donc, je trouve que lâcher des panneaux bêtement en essayant de faire de l’humour en plus, ne fait pas vraiment évoluer le faite qu’une personnes sur deux roule comme si il était seul … Je me suis déjà fait traiter de con par une jeune conductrice que je venais de dépasser alors qu’elle venait de brûler deux priorités et fait arrêter des voiture venant dans l’autre sensé alors que des travaux gênait ça bande sans même remarquer qu’elle était super dangereuse mais c’est vrai qu’elle n’était pas en excès de vitesse … Pour moi, occuper vous de vous avant de vous tracasser des autres …

  16. Remarque , si tout le monde respectait les vitesses, il n’y aurait pas de radar, donc pas d’amende, pas de retrait de points, des gendarmes sympathiques( voir hilares…), …….mais tout ça n’est que utopie, n’esce pas bande de “pressés” , qui prendront de toute ma nière ( bien le temps de mourir, comme disait mon grand père…) ah , philosophie quand tu nous tiens…

  17. Bonsoir,

    Suite à la réponse de Colino à Adrien, quelques mises au point s’imposent :

    En allemagne, la limitation sur le réseau secondaire est de 100 km/h. Cela s’entend partout. Ou presque.

    Concernant les autoroutes, la règle est : pas de limitations. Dans la pratique, environ 60% du réseau est non limité. Le reste, ce sont des limitations dues à des risques, des nuisances ou des travaux. Il y existe de nombreuses limitations temporaires (nuit à cause du bruit ou météo).

    On y trouve peu de radars automatiques sur autoroute et réseau secondaire, beaucoup en agglomération. L’allemand a 16 points (qu’il cumule au lieu de se les voir retirer). Les faibles excès de vitesse n’entraînent pas de points, et les amendes sont d’un montant inférieur aux françaises.

    Le nombre de morts par milliard de km y est de 7,8 contre 9,6 en France. Les autoroutes y sont globalement plus sûres, ce qui fait qu’il serait étonnant que le risque de se tuer y soit 3 fois supérieur dans les zones non limitées.

    Sinon, j’ai 12 points, je roule à vélo en ville et mon véhicule principal en France est une 2CV Dolly 1985.

  18. Hello Cédric,
    Concernant l’Allemagne, mes sources viennent entre autres de là : http://mpsra.blogspot.fr/2012/.....a.html?m=1 et documents liés. Cherche aussi sur google avec les bons mots clés.

    Edition après avoir branché mon laptop : Tu peux lire aussi http://www.etsc.eu/documents/S.....heet_1.pdf tu y retrouveras les mêmes chiffres.

    La vitesse aggrave les conséquences d’un accident, c’est une loi fondamentale de la physique.

    Et c’est absolument logique qu’elle réduise le temps de réaction disponible en cas de surprise.

  19. et oui, la vitesse est un facteur agravant et NON UN FACTEUR DECLANCHANT comme on se plait à nous le dire tous les jours… L’allemagne… n’oubliez pas le lobying des grandes marques qui ont un poids énorme là bas… Pour le reste, je n’aime pas le coté donneur de leçon avec un coté hypocrite de ce post… c’est trés trés profond de dire, respecte la limitation et tu n auras pas de contredanse.. houlalaa, j’avais pas pensé à ça…. merciiiiiiiiiii … Le coté : il existe les circuits pour ça… mais bien sûr, comme si tout le monde avait les moyens d aller sur les circuits se défouler tous les week end, d ailleurs c est tellement facile que tout le monde a un circuit à moins de 50 bornes de chez lui… hein

  20. Bruce, bien sûr que c’est un facteur déclenchant, dans certains cas. Par exemple dans tous les cas où l’on n’est pas maître de tout ce qui peut arriver sur sa trajectoire, sur une longueur de route L=(v/10)² (la distance d’arrêt étant grosso modo calculée avec le carré du chiffre des dizaines comme nous l’avons tous appris au code).

    À 90km/h, notre trajectoire croisera celle d’un chevreuil qui saute bêtement sur la route s’il arrive à moins de 81 mètres de nous ; sur autoroute à 130, à moins de 169 mètres. À 150 km/h, la bande “dangereuse” est maintenant longue de 225 mètres.

    Vous pouvez jouer à ça si vous voulez : http://www.maaf-prevention.com.....lateur.swf

    C’est très moche mais c’est très démonstratif.
    Quant au ton donneur de leçon voire ironique de ce post, je ne vois pas ce que vous voulez dire ! :-P

  21. Aaaaaah oui, merci !! Merci de me rappeler ce que j’oublie si souvent !! Suis je bête c’est pourtant évident et simple. Quel bonheur !! Oui quel bonheur de rouler à 90 quand ton compteur va jusque 320 :) quel bonheur de rouler comme un mouton, collés aux autres véhicules (pas du tout dangereux en deux roues en plus), incapable de les doubler sans avoir 3 km devant moi, quel bonheur de rouler à 110 à 3h du matin sur une 4 voies déserte, d’obéir comme un mouton à des règles débiles…. des petits bonheurs tout simples. Franchement tu m’as convaincu. Respect !!

  22. Bonsoir Colin,

    Les chiffres du blog sont forcément similaires à ceux de l’autre site, puisqu’il s’agit d’une copie des données. Je n’ai pas le temps de rechercher dans mes sources, mais même en s’appuyant sur ces données, on a 52% des accidents sur 52% des autoroutes non limitées. Les zones à limitation temporaire présentées dans ce site sont pour la plupart des zones de travaux, limitées temporairement durant ces derniers, et il est donc permis de s’interroger sur la pertinence de considérer ces zones comme non limitées.

    Je ne conteste pas les lois de la physique, mais il me semble que la sécurité routière de notre pays s’est un peu trop axée sur la répression de la vitesse (notamment sur autoroute) au détriment d’autres comportements accidentogènes. 3600 morts en Allemagne en 2012 contre 3650 en France. Ou encore une baisse de la mortalité de 33% sur 2004-2012 en Allemagne contre 30% en France. Ils ont fait ça quasi sans radar automatique sur le réseau secondaire et autoroute. Ça interroge un peu, non ?

    Aujourd’hui, le gouvernement est dans une impasse, et les baisses de limitations qui se succèdent (de nombreuses autoroutes sont aujourd’hui limitées à 110, le périph est passé à 70 et on parle de passer le réseau secondaire à 80, je ne parle pas des tronçons de départementales qui passent à 70 voire 50) n’est rien d’autre qu’une fuite en avant pour maintenir un semblant de rentabilité à tout ce système répressif qui coûte de plus en plus cher et réprime de moins en moins (l’autre solution est de continuer à truffer les routes de radars). Jusqu’où faut-il aller ?

  23. Aïe Aîe Aïe… tu as un string de la maaf, toi… lol ou de la securité routière… tu vois souvent un sanglier s arreter et brouter sur la route??? un chevreuil faire du stop??? ben non, ils passent sur la route, ils la croisent le plus vite possible pour eux en général… et n’y stationnent pas, ce qui veut dire que quand il apparait devant toi, 90 ou 110 km/h n y changeront rien… Tu pourras toujours te dire si j’avais roulé plus vite je serai passé avant, ou si je roulais moins vite, il aurait eu le temps de passer, tu vois avec des si … ce n est que la fatalité on ne pourra jamais changer ça…
    MAIS
    Petite histoire, fut un temps, je vendais des cylindres surdimensionnés pour les scooters et autres engins 2 temps… et voici quelle a été ma victoire : chez un de mes clients, nous avions organisé une journée rencontre avec ces jeunes pousses (14/17ans) à qui j’ai expliqué les bienfaits d avoir de bons pneus, des freins en bon état, un chassis bien préparé avant de mettre un gros moteur etc… oui mais voilà, j’étais pilote et quand ils arrivaient avec le casque pas attaché, je leur mettais une tarte (sur le casque) avec explication etc…moi je pouvais faire ce que le professionel ne pouvait pas et encore moins les parents parfois… bilan, ce professionnel MBK me rappelle la semaine suvante et me dit : c est la première fois que je vends des freins surdimensionnés avant le cylindre, ce jeune m a dit vouloir le prendre dans deux mois et suivre ce qu’avait dit Bruce… Ca pour moi c est une victoire, car ce jeune aura compris qu on ne peut pas faire nimp, qu il y a des endroits, des moments pour ça mais que ca n enlevera jamais le danger à 100%…
    Médite un peu sur l education plutot que sur les maths, tu verras la vie differament, la vraie vie je parle, pas celle des stats et des lignes écrites par d autres…
    Sais tu à quel moment tu perds le plus de vitesse lors d un freinage d urgence? le moment ou la décéleration est la plus forte??? Parle moi plutot de distance de sécurité que de vitesse on se comrendra mieux, car là on en vient au comportement de chacun, pas à la pensée “bienveillante” des donneurs de leçons…

  24. Les tenants de la survitesse sont fous, inconscients, incultes, idiots, dangereux.
    Les statistiques, la physique, la biologie, tout prouve le rôle de la vitesse dans la mortalité sur la route.
    Ceux qui veulent que continue le massacre ont une attitude inacceptable.

  25. cela ressemble a de la soumission (a mon sens)… me suis fait flasher a 54km (en décélération) à l’entré d’un village, j’ai perdu mes points et manger mon amende (qui, comme tlm sait, ressort par le bas et fait mal au derrière… leurs système de radar automatique est trop débile et surtout trop intolérant.

  26. Et je dirais même plus: Mon GPS comprend une fonction me signalant tout dépassement de vitesse, radar ou pas radar, c’est complètement légal (même en Suisse d’ailleurs), et ça rend caduque l’excuse du “je me concentre sur mon tachymètre au lieu de regarder la route”. Pour info, mon GPS coute à peu près le même prix qu’une prune, et a aussi d’autres fonctions super pratiques qui font gagner du temps aussi sûrement que de rouler trop vite.
    Pour les fanas de l’éducation, sachez que ce qu’on va vous apprendre, c’est qu’il ne faut pas rouler trop vite. J’ai eu un stage de formation à la maitrise de véhicule (pour participer à des essais de freins), où on apprend à maitriser une bagnole qui part en tête à queue ou à éviter un élan qui se met à traverser, la première question était la suivante:
    “Je roule à 50km/h, un enfant traverse sans regarder. J’arrive à freiner et à m’arrêter à 1cm du choc. Mon temps de réaction est de 1 seconde, et le coefficient d’adhérence de 0,8 (asphalte normal). A quelle vitesse aurais-je tapé l’enfant si j’avais roulé à 70km/h?” La réponse est un peu plus de 60km/h, 1 mort, pour un véhicule avec un bon châssis et donc pas de problèmes de basculement (courant sur les véhicules hauts type 4×4, camionnettes, ainsi que les citadines avec un gros moteur bien lourd à l’avant).
    Un autre exercice consistait à rouler sur une 3 voie, chacun la sienne, comme si on était derrière la voiture situés à gauche, avec donc interdiction formelle de la dépasser. On ne nous avait pas précisé qu’on apprenait l’utilité de la distance de sécurité, et le type tout à gauche s’est mis à freiner un bon coup, par surprise: deux tiers des participants ne pouvaient freiner dans les temps et se retrouvaient à doubler par la droite, ce qui, dans la vraie vie, aurait signifier refaire le train arrière du type devant. Alors qu’on utilisait que les freins, un choc contre un obstacle arrête la voiture devant bien plus efficacement…
    J’étais un bon élève sur la partie pratique de cette formation, j’arrivais à bien contrôler mon véhicule. Ce qui ne m’a pas empêché de me planter dans une barrière de sécurité après un magnifique tête à queue en voulant éviter une voiture qui a déboité devant moi pour… ne pas écraser une famille de canards qui traversait l’autoroute.

  27. Bonjour à tous.Moi je vois que des gens civilisés sur cette page de débat, c’est bien, vous parlez de vitesse, trop près des autres, facteur d’accidents…d’argent, c’est bien, moi qui fait mes 75 000 km à l’année, j’apprécie ces conversations, mais je trouve que c’est du stérile, mais franchement stérile.
    Je m’explique, les autoroutes, 130 km/h lorsque qu’une voiture monte à plus de 200, vous perdez de la concentration et là vous devenez un danger (faite la traverser de la France( même avec une pause toute les 2h, lolll) surtout pendant la semaine où vous ne rencontrez que des professionnel de la route, vous m’en reparlerez.Vos stats montent les chiffres lorsqu’on a les rouleurs du dimanche qui ne sont pas habitués. Justement là parlez de distances de sécurité, de clignotant, de regarder dans le rétro, de ne pas se réserver la voie du milieu…. toute ces réglementations non respectées, et par dessus ceux qui veulent rouler vite, ouai là accidentogêne, là il faudrait surveiller, mais là les radars ne font pas le tri.
    Plusieurs fois j’ai vu des automobilistes faire des dépassements non autorisé, non considéré dans la gravité et que lorsqu’il y a accident, on dire que c’est “à cause de la vitesse” ouai????!
    Des papys casquette qui ne vois pas bien, qui ont peur, des gens qui coupent les virages et qui empiètent sur la voie de face, ont va dire:”il roulait trop vite!” ouai, voilà la réalité des accident, la vitesse, troisième facteur.
    Souvent les gens qui roulent vite, considère la distance et les autres, la conscience de la conduite, la sécurité et l’entretien de leur voiture.
    Je fais l’avocat du diable pour certains qui s’engouffrent dans l’excuses de l’état qui ne sait que verbaliser la vitesse facilement. Effectivement, la vigilance sur les routes, c’est plus dure que sur les autoroutes, les forces de l’ordre sont à 35 h et le potentiel de chauffeurs est plus important sur les autoroutes.
    Bref, à voir les autres routes pour faire de la vraie sécurité, le marquage, les panneaux, les routes en bon état, les mentalités des utilisateurs de la route, du piéton, cycliste, mob, moto et voiture, camion après la vitesse pourra être considérée comme vrai ou faux premier facteur d’accident.
    Mais bon, déjà l’état des véhicules est surveillé, c’est vrai que là c’est un point de bien, maintenant avec leur histoire de points, les gens qui roulent sans assurance est un problème pour les autres, mais là pas de solution?

  28. Tres bon!
    Sauf que le tachymètre c est le compte-tours du moteur (comme tout le monde le sait)…

  29. Pas uniquement :) c’est un instrument de mesure de vitesse. Le compte tours en est un aussi effectivement…

  30. Pffff
    Le débat sans fin.
    Vous aurez toujours des morts sur la route, des furieux de la vitesse dont je fais partie et des pompes à fric aux bord et sur les routes.
    alors arrêtez de dire qu’il ne faut plus de morts qu’ils faut sanctionner les chauffards, le destin de chacun d’entre nous est écrit et il n’y a rien à y faire.Moi je continuerai de rouler comme je roule et je l’assume totalement. Je sais que mon commentaire ne plaira à personne mais ça je m’en fiche!J’ai eu des proches mort d’accident mais c’est comme ça, alors les beaux discours faut que ça cesse.

  31. c’est marrant comment en France, y’aura toujours des trous de balle qui trouveront des formules plutôt intellectuellement chiadées pour justifier de rouler vite ou jacter contre le supposé racket de l’Etat. La vérité c’est que vous êtes incapables de respecter le code de la route, et que vous n’avez aucun argument censé et intelligent pour justifier vos dires. La vérité, c’est que la formation et la pédagogie plutôt que la répression ça fait 10.000 tués sur les routes au lieu de 3000 par an. La vérité c’est que trouver qu’une limitation de vitesse est une atteinte à votre liberté fait de vous des enculés qui ne pensent qu’à leur nombril et s’en battent les couilles des familles des 3000 personnes tuées sur les routes chaque année

  32. Pas tachymètre mais vélocimétre!

    Il y a des années que j’applique cette méthode et cela me réussi très bien.

  33. Tant que les automobilistes restent entre eux (ou entre véhicules polluants comme les motos et camions), sur l’Autoroute, je ne vois pas d’inconvénient à ce qu’ils s’entretuent en roulant à des vitesses délirantes. Dès qu’ils sont en présence d’autres usagers de la route, comme les vélos et les piétons, je pense qu’il devraient d’adapter à leur vitesse. Le 50 en ville, c’est beaucoup trop. Etendre le 30 serait necessaire, au moins, si ce n’est 25 ou même l’interdiction de rouler hors livraison/déménagement/handicap/services municipaux.

  34. @brigadier
    Bonjour,
    moi aussi, j’aime bien rappeler un certain nombre de vérités, parce que le coup du “on est passés de 14000 morts en 1970 à 3000 maintenant grâce au respect des limitations et aux radars” omet vaguement un ou deux détails.

    Au début des années 1970, alors que la mortalité routière était à son plus haut niveau, une majorité de véhicules était incapable d’atteindre les 130 km/h, quasiment aucun ne dépassait les 150. Parallèlement, ils n’étaient pour la plupart pas équipés de ceintures à l’avant (ancrage obligatoire dans les véhicules neufs à/c de 1970, ceinture obligatoire à l’avant hors agglomération à/c de 1973 SI LE VÉHICULE EN ÉTAIT ÉQUIPÉ), la ceinture à l’arrière ne faisait même pas partie des meilleurs scénarios de fiction (obligatoire si le véhicule en est équipé, à partir de 1990). Ils étaient pour beaucoup dotés de moteur à l’arrière, et certains modèles populaires étaient connus pour leur tenue de route aléatoire (R8, etc.). Ils étaient équipés de freins à tambours, ceux-là même qui ne freinaient plus en bas des descentes (à quand remonte la dernière fois où vous avez descendu une route de montagne en 2e à 30km/h pour être sûr de pouvoir vous arrêter, et êtes arrivé en bas dans une odeur de caoutchoux brûlé ?). Évidemment, pas d’ABS, de sécurité active ou de déformation programmée. La colonne de direction n’était pas rétractable et venait empaler le conducteur. Les pneus de l’époque n’offraient pas la tenue de route d’aujourd’hui, et de loin.

    Je possède une 2CV de 1974. Elle est dans un état proche du neuf. Pas de ceinture à l’arrière, les ceintures avant ne sont pas à enrouleur, elles retiennent au niveau de l’aine et de toute façon, les points d’attache et le siège s’arracheront au moindre choc un peu violent, le moteur prendra la place des pédales et la structure de la voiture n’est rien d’autre que de la tôle pliée et prendra une autre forme. Atteindre le 90 sur départementale est un challenge. À 110 km/h sur autoroute, elle demande une attention de chaque instant. Elle occupe bien sa voie, si vous voyez ce que je veux dire. Le freinage vous rappelle rapidement à quoi sert une distance de sécurité. Un ami a une Panhard P24CT de 1967. Un modèle haut de gamme sportif et performant pour l’époque. Sans ceintures de sécurité, évidemment. 60cv, 160 km/h sur le papier, 4 freins à tambour. Les performances d’une clio de bas de gamme actuelle en motricité (pas en freinage ni tenue de route, évidemment). Sauf que si 130km/h avec une clio récente est une formalité, c’est sportif avec la Panhard. Sur autoroute, hein. J’ai aussi une Porsche 911, dont la conception remonte au milieu des années 70. Là encore, la seule bonne raison de ne tenir le volant que d’une main, c’est pour passer les vitesses.

    À ce propos, au début des années 1970, il y avait moins de 1000 km d’autoroute, toutes les montées de ces dernières étaient dotées de voies pour véhicules lents (à quand remonte la dernière fois où vous avez vu des voitures/camions monter laborieusement à 40km/h une côte, doublés par d’autres à 50 km/h sur la voie de droite ?). On ne se croisait pas sur la plupart des routes de montagne, il était nécessaire de klaxonner avant les virages pour signaler sa présence. Il existait de nombreuses routes nationales à 3 voies, dites “à percution centrale”, la voie du milieu permettant de dépasser… Dans le deux sens.

    En 1970, les enfants du baby-boome en âge de conduire, blindés de testostérone et bénéficiant du pouvoir d’achat des 30 glorieuses, ont entre 18 et 25 ans. Ils achètent massivement ces voitures, le nombre de km parcourus explose chaque année.

    En gros, les limitations de 1974 ne concernaient pas, la plupart du temps, le commun des conducteurs, elles mettaient en place un différentiel maximal entre les véhicules les plus performants et les autres, lorsque les conditions le permettaient (c’est écrit noir sur blan dans le code de la route), ce qui était loin d’être courant. Et il y avait 14000 morts.

    Aujourd’hui, n’importe quelle voiture atteint le 150 sans problème, dans des conditions de sécurité dont on ne rêvait même pas en 1970 à des vitesses moitié moins élevées. Les voitures d’aujourd’hui sur les infrastructures d’aujourd’hui roulent majoritairement à la limitation, en permanence. Parce qu’aujourd’hui, les conditions le permettent tout le temps, ou presque.

    La population vieillit, moins de testostérone sur les routes. Le nombre de km parcourus baisse depuis une quinzaine d’années. Et il y a 3000 morts.

    Parallèlement, depuis une dizaine d’années, les limitations sont à la baisse : les autoroutes de ma région sont passées de 130 à 110 “pour expérimentation”, et depuis quelques années, le 90 tend à se généraliser (il gagne du terrain chaque année, et le seul PV que je me suis jamais pris pour excès de vitesse l’a été pour 93km/h retenu (environ 100 compteur) sur une autoroute qui, 5 ans auparavant, était limitée à 130). Les panneaux signalant des virages sont progressivement remplacés par des panneaux 70 (150m avant le virage, 150 m après, ce qui tend à généraliser le 70 sur certains tronçons). Un certain nombre de cols sont maintenant limités à 50 km/h au lieu de 90 (même si personne n’a jamais atteint le 90, on peut, pour des raisons de “confort” rouler à 70 sur les bouts de droit sans remettre en compte la sécurité, et je n’ai jamais vu personne tenter une épingle à cheveu sur route de montagne à 90 km/h). On commence à expérimenter le 80 sur routes à deux voies. Maintenant, toujours dans ma région, il devient parfois difficile de respecter les limitations en 2CV tant elles changent et sont sans rapport avec le contexte. On a dévoyé l’esprit des limitations tout en déresponsabilisant le conducteur.

    D’autres pays n’ont pas le même rapport à la politique de sécurité routière. Tous, à niveau de vie similaire, suivent une progression de la mortalité routière similaire, ce qui laisse penser que la vérité est ailleurs.

    Après, j’ai 12 points sur mon permis, je roule en citadine et voitures de collection (2CV, Porsche 911), en France et pas mal à l’étranger, et je me dis qu’à un moment, il va bien falloir arrêter cette obsession sur la vitesse qui n’est qu’un point parmi beaucoup d’autres tout en occultant l’évolution des véhicules et des infrastructures. Je pense également à l’inattention, l’assoupissement (première cause d’accidents sur autoroute), la formation ou l’état des chaussées qui ne cessent de se dégrader. Mais c’est sûr que tout ça est moins simple à contrôler, et beaucoup plus coûteux.

  35. Votre vidéo me rappelle cette anecdote, à propos d’une photo publiée dans la Pravda dans les années 60, à l’approche de Noël. Elle était intitulée ” Pénurie en France, les queues s’allongent devant les magasins d’alimentation “. Elle représentait une file d’attente devant chez Fauchon.

  36. Certes, les voitures actuelles sont plus sécuritaires. Maintenant, si elles étaient bridées à 130 et plus légères, elles seraient encore moins meurtrières. Malgré tout, et je sais que je vais te citer de la Propagande Gouvernementale donc tu es libre de te torcher avec… Mais de 1995 à 2001, les progrès techniques, tout seuls, n’ont pas beaucoup-beaucoup infléchi la courbe des morts sur la route, si ?

    Par contre, dès l’annonce des radars automatiques…

    http://www.securite-routiere.g.....te-commune

    Mais on est bien d’accord, on est loin de l’hécatombe pré-ceinture de sécurité, lorsqu’être bourré au volant était encore une circonstance atténuante….

    On est bien d’accord aussi sur la déresponsabilisation des conducteurs, et le reste des points qui permettraient une bien meilleure sécurité routière. Personnellement, étant généralement à vélo plutôt qu’en voiture, je me sens surtout concerné par les aménagements urbains, et j’aimerais bien voir fleurir des initiatives telles qu’on en trouve ailleurs, où c’est la rue elle même qui limite la vitesse (pas de passage piéton, pas de séparation de voies, pas de feux tricolores, tout ceci ayant tendance à rendre très attentifs les conducteurs, qui, d’un seul coup, ne se sentent plus “sur leur circuit”)

    Voir par exemple, le réaménagement du gros carrefour à Poynton :
    https://www.youtube.com/watch?v=-vzDDMzq7d0

    (C’est le premier qui me vient à l’esprit)

  37. Un seul accident depuis 10 ans… sur autoroute, à 130km/h, percuté par la voiture que je doublais et qui a déboîté sans regarder.
    “Mais je vous ai pas vu” qu’elle m’a répondu cette gourde. “Fallait regarder” je lui ai répondu.
    Donc elle roulait en dessous des 130, mais comme si elle était toute seule sur l’autoroute. Les rétros ça existe pas, les clignotants non plus, la seule obsession c’est la peur de se faire choper en excès de vitesse.
    Sans compter ceux qui roulent à 130 au limiteur et font n’importe quoi sous prétexte que personne n’est censé rouler plus vite qu’eux, du style doubler à 120 une voiture qui roule à 119, ça prend bien 2mn pour faire le dépassement, et pendant ce temps ceux qui roulent un peu plus vite attendent leur tour derrière.
    D’habitude je suis plutôt à 160, mais cette fois la, un peu crevé j’ai voulu y aller pépère. La prochaine fois je prends du RedBull et je trace, c’est moins risqué.

  38. “Je vous avais pas vu” / “Fallait regarder” : Bienvenue dans mon monde, quand tu fais du vélo tous les jours, c’est minimum une fois par semaine.

    “La prochaine fois je prends du RedBull et je trace” : Tu fais comme tu veux, mais j’ai bien peur que les gens comme cette “gourde”, qui regarde manifestement trop rarement ses rétros, te verra encore moins arriver si tu arrives plus vite, pourra faire exactement la même erreur (même si le temps dangereux sera plus court), et les conséquences seront pires.

  39. “Se faire piéger” ? Ya aucun piège !!! La loi est faite pour protéger les gens, parfois contre eux mêmes : vous direz sans doute que vous vous êtes fait piégé par un autre dans un accident ? Partout des pièges…
    N’est-ce pas celui qui enfreint la loi qui piège tous les autres usagers ?
    Quel mal y a-t-il à respecter les limitations ? Beaucoup moins qu’à provoquer un accident, ou, sans parler d’en être responsable, qu’à aggraver un accident.
    Quelle excuse donnerez-vous le jour où vous serez responsable ? “Il n’y avait pas de radar ?” “Je ne savais pas que c’était limité à … ?” ou comme beaucoup, “je n’ai pas fait exprès, je n’ai pas fait attention ?”

    Soyons responsables : je cocomais le code (même si de fait ce n’est pas toujours bien étudié à certains endroits), je connais les risques (si je bois, si je roule trop vite, si je téléphone,…) alors ne disons pas qu’on se fait piéger !
    Soyons citoyens, des exemples pour nos enfants et arrêtons d’essayer de contourner les lois : vivons ensemble en se respectant, partout, même sur la route !
    Précisions : j’ai tous mes points ; 2 accidents en 40 ans de conduite dont un responsable (dégâts matériels, je ne me suis derrière aucune excuse) et il m’arrive de légèrement dépasser la limitation de vitesse…
    Quand on roule trop vite sur la route, c’est qu’on est parti trop tard !

  40. @Colin

    Bonsoir,

    Le bridage des véhicule ne résoudrait le problème de sécurité routière que de manière marginale, au vu du nombre d’accidents ayant lieu à des vitesses supérieures à 130 km/h. Le poids excessif des véhicules est essentiellement dû aux organes de sécurité (airbags, systèmes de freinage/tenue de route, renforts de sécurité, etc.). C’est ce qui fait qu’un accident avec une voiture moderne est beaucoup moins grave, toutes choses égales par ailleurs, qu’un accident avec une voiture ancienne. Et par ancienne, je ne parle pas forcément d’ancêtre : Voici une vidéo présentant le crash test entre une Volvo 940 de 1991 et une Renault Modus de 2003 :

    https://www.youtube.com/watch?v=emtLLvXrrFs

    On en vient donc à la différence entre un véhicule de 1995 et 2001. Ce n’est pas très compliqué, j’ai acheté une Twingo en 1995 et une autre en 2001 (en tant que chauffard assoiffé de vitesse, il me fallait un bolide :) ). La première n’avait ni ABS ni airbag même en option, la seconde en était équipée de série.

    Concernant le poids, j’ajoute que les voitures électriques se caractérisent notamment par un surpoids de l’ordre de 300 à 500 kg.

    Si l’on prend les crash tests Euroncap, une Renault clio de 1997 avait 2*, 1* pour la protection des piétons. Un modèle 2000 avait respectivement 4 et 2* et un modèle 2012 5*, la protection des piétons étant de 66% (changement de notation, mais considéré comme “bon”). Cette évolution est la même pour l’ensemble des gammes des constructeurs.

    Donc, si, il y a une grosse différence entre les véhicules neufs de 1995 et ceux de 2001.

    Contrairement à une idée répandue, les radars automatiques n’ont pas été annoncés en juillet 2002. Et de toute façon, la baisse historique de la mortalité routière débute en juin 2002 (-12%), en pleine polémique sur l’amnistie. Concernant les annonces en 2002, l’année est la troisième consécutive où la sécurité routière est promulguée cause nationale par l’ex-président candidat à la présidentielle Jacques Chirac. Mais c’est vrai qu’il y a recrudescence de la communication, à l’époque, sur la sécurité routière. La vitesse est un point parmi d’autres, et l’automatisation des sanctions ne sera (vaguement) évoquée qu’après le CISR du 18 décembre 2002, qui fait suite à l’accident de Loriol.

    Concernant les contrôles automatisés et ses radars censés avoir calmé les français dès juillet 2002, je reprends les archives du Monde (accessible aux abonnés), avec les termes “radar” et “sécurité routière” dans le moteur de recherche :

    Le sujet de début 2002 concerne essentiellement l’amnistie, mais aussi le fait que les contrôles de vitesse ont diminué de 30% en 10 ans (“Les excès de vitesse, comportement de masse” 29/05/2002).

    Le 25/06/2002, “Gilles de Robien appelle à l'”impunité zéro” contre les violences routières”, où il est beaucoup question de… port de la ceinture de sécurité.

    Le 10/07, “Le projet de loi sur la sécurité réorganise police et gendarmerie” où l’on parle essentiellement recrutement.

    Le 14/07, discours du président Jacques Chirac qui évoque 3 axes dont la sécurité routière, mais ne fait nulle mention de contrôle automatisé. “Jacques Chirac présente ses “trois grands chantiers”” 14/07/2002

    Le 15/07, le président déclare dans l’article “Les « grands chantiers » de M. Chirac sur la santé ont été accueillis avec intérêt par les associations” : « Il faut commencer par fixer des objectifs sur les trois priorités : la ceinture, la vitesse et l’alcool, car ce sont des domaines dans lesquelles on peut agir. Nous avons besoin d’une politique nationale fixant ce que doit être un contrôle routier pour faire cesser les incohérences et le fait que plus de 40 % des procédures n’aboutissent pas. Les contrôles doivent être automatisés et les moyens de détection améliorés. »

    Le 22 juillet “Le gouvernement décide la création d’une police dédiée à la sécurité routière” où il est question d’effectifs, de “boîtes noires” installées dans les voitures ou de radars tronçons sur les autoroutes. Bref, ça cherche.

    14/08 : “SÉCURITE ROUTIÈRE : le nombre de tués (665) sur les routes a baissé de 11,7 % en juillet”. Pas d’explication.

    03/09 “INSECURITE ROUTIERE” : “La nouvelle équipe gouvernementale en est actuellement au niveau des annonces. Si la direction affichée semble bonne, attendons les actes et quels moyens financiers le gouvernement est prêt à mobiliser.”

    16/09 “La sécurité routière tient ses états généraux” où il est question de la limitation de la puissance du moteur des automobiles ou l’instauration d’un permis de conduire provisoire qu’il faudrait repasser régulièrement. Ou encore “initiation précoce et systématique des élèves aux règles de sécurité routière”, “renforcement des exigences imposées aux conducteurs inexpérimentés”, “meilleure adaptation des équipements des véhicules”, “nouvelles priorités dans la mise aux normes de sécurité de nos infrastructures routières” et enfin “durcissement des règles pour la conduite sous l’emprise de produits dangereux”.

    17/09 “Le gouvernement lance l’offensive contre l’insécurité routière” ” Comment équiper les véhicules pour les rendre plus sûrs ?” “comment renforcer la mobilisation des acteurs de la sécurité routière ?” “la solution n’est pas de lancer de nouvelles mesures, mais d’appliquer la réglementation existante” “le nombre d’heures consacrées au contrôle de la vitesse par les forces de l’ordre a beaucoup diminué depuis 1991” “Concernant le nombre d’infractions constatées, enfin, la tendance est à la baisse : 17,5 millions en 2001 contre 20,4 millions en 2000.” Jacques Chirac a lancé quatre pistes pour lutter contre l’insécurité routière : “une sévérité accrue à l’égard des conducteurs en infraction et des chauffards” ; “un durcissement des règles pour la conduite sous l’emprise de produits dangereux” ; “une initiation précoce et systématique des élèves aux règles de sécurité routière et un renforcement des exigences imposées aux conducteurs inexpérimentés” ; “une meilleure adaptation des équipements des véhicules et la définition de nouvelles priorités dans la mise aux normes de sécurité de nos infrastructures routières”.

    S’ensuivent une série d’articles sur le permis de conduire, les constructeurs qui se sentent visés et révisent leur communication, initiation dans les collèges, ou le portable au volant. Rien qui ne concerne la vitesse ou les radars automatiques. Ou encore la tolérance zéro qui doit commencer à faire rire.

    Dès le 19/09, Le Monde raille l’action du gouvernement : “Le gouvernement vient d’annoncer l’ouverture prochaine des états généraux de la Sécurité routière qui devraient déboucher sur des grandes décisions ( Le Monde du 18 septembre). Il semble ignorer, d’une part, l’amnistie qui a été votée récemment par le Parlement ; et, d’autre part, la statistique publiée la semaine dernière, montrant que le tiers des amendes accompagnées du retrait de points sur le permis de conduire n’étaient pas appliquées par suite de l’intervention de personnes irresponsables. Peut-être la première décision prise par ces états généraux sera de supprimer 6 points sur le permis de ces personnes qui sont intervenues pour annuler les condamnations de leurs amis, et donc pour entraver la justice.”

    Puis on parle cannabis, et autres trucs sans rapport à la vitesse. Le temps passe…

    2 novembre 2002 (6 mois après le début de la baisse de mortalité routière : “Sécurité routière : multiplier les contrôles, automatiser les sanctions”. Problème : “Aujourd’hui, la probabilité de subir un contrôle reste mince.” “Mais multiplier les procès-verbaux, c’est submerger les tribunaux, qui croulent déjà sous le contentieux routier.”

    Les conducteurs ne savent pas quels types de contrôles vont se multiplier, ni ce que revêt l’automatisation des sanctions. On note que “le gouvernement n’en est encore qu’au stade de la réflexion et de la concertation”. C’est dire si l’effet rétroactif de la communication a dû se faire sentir. On se demande toujours si passer à 0,5g d’alcool dans le sang est opportun ou pas.

    Le 03/11, on apprend “De nouveaux radars automatisés seront déployés afin de multiplier les contrôles. Mais, surtout, la chaîne de sanction sera resserrée : les contrevenants devraient être automatiquement punis, sans passer devant le juge, et aucune contestation ne serait possible sans avoir acquitté son amende.” C’est du conditionnel et à ce moment personne n’y croit vraiment : en cas d’excès de vitesse, on passe toujours devant un juge et ça ne semble pas remis en question…

    L’accident de Loriol : un type âgé, s’est sans doute endormi au volant de sa puissante berline allemande, à 150 km/h, et a fauché 5 pompiers. 30/11/2002 “Quatre pompiers morts et un disparu”

    Le 04/12 “Nicolas Sarkozy veut “truffer” les autoroutes de radars” “Des radars automatiques devraient donc fleurir en 2003, fixés sur des terre-pleins centraux ou embarqués dans des voitures banalisées. Des hélicoptères devraient s’y mettre aussi, notamment en région parisienne. ” “Il faudra en même temps qu’il y ait un système automatique pour qu’entre l’appareil qui saisit l’infraction et l’appareil qui fait payer la contravention, il y ait la certitude que personne ne pourra intervenir pour faire sauter les contraventions”, a souligné Nicolas Sarkozy.

    Cela fait 6 mois que les statistiques de mortalité routière sont en forte baisse. Par ailleurs, ce qu’il se passe à ce moment là, c’est surtout un sentiment de circonspection : il n’est pas encore question d’inverser la charge de la preuve (c’est à dire contester l’infraction après réception du PV et devoir prouver qu’on n’était pas au volant à ce moment là : à ce moment là, le conducteur qui se fait prendre pour excès de vitesse est arrêté et passe devant un juge auprès duquel il peut se défendre), et les pistes pour améliorer la sécurité routière couvrent un large spectre où le contrôle automatisé n’est qu’un point parmi d’autres. Le 9/12 le Monde publie un article intitulé “La difficile désacralisation de la vitesse”. Et puis ces annonces retombent

    Donc, l’effet d’annonce des radars…

    Le contrôle automatisé, on en trouve trace dans une circulaire publiée le 18/12/2002 après l’accident de Loriol (29/11/2002), à partir duquel tout a commencé en matière de répression routière :
    http://www.securite-routiere.o.....181202.htm

    Mon sentiment, c’est que le contrôle automatisé était dans les cartons, et que Loriol a été l’occasion de faire passer le truc auprès de l’opinion publique.

    Pendant ce temps là, la baisse de la mortalité routière en Irlande, exceptionnelle là-bas aussi, s’explique par le… permis à points. “Le permis de conduire vu par la presse irlandaise” 08/01/2003 On notera que les bilans de sécurité routière sont à cette époque très bons un peu partout en Europe.

    Le 16/01, un article mentionne la baisse de la mortalité en France, et met ça sur le compte du “grand chantier” de Jacques Chirac débuté le… 14 juillet 2001. À aucun moment il n’est question de l’influence de la communication sur les radars automatiques.

    Puis à une cadence d’un article tous les 15 jours environ, des précisions sur le truc flou que pourrait être le contrôle automatisé : de nombreux problèmes techniques, juridiques, et des résultats mitigés en Angleterre.

    Le 11/03/2003, le bilan de février est excellent, mais l’article souligne que “le plan gouvernemental de lutte contre l’insécurité routière n’est toutefois pas encore appliqué. Les radars automatisés, le permis probatoire ou la nouvelle échelle des sanctions doivent encore être définitivement entérinés par le Parlement”.

    Le 21 mars, discussion du texte sur la violence routière, au cours duquel le passage d’une limitation à 150 km/h sur autoroutes 2×3 voies a été débattue (et retoquée). Les sanctions sont alourdies pour les chauffards, un permis probatoire pour les jeunes conducteurs est mis en place, disparition du permis blanc, retoquage des visites médicales… Et rien sur les radars. Cela fait déjà 10 mois que la mortalité routière diminue fortement.

    31 mars : immatriculation des scooters, 3 points pour non ports de la ceinture, création d’une infraction pour le portable au volant. Le système de radar est évoqué, mais il n’y a encore aucun fabricant, et ce n’est techniquement pas au point. La loi ne permet pas d’automatiser la sanction. Pour ne pas engorger le centre de traitement, il est évoqué de “fixer des seuils de contrôle supérieurs aux vitesses maximales autorisées, ou n’actionner les appareils que quelques heures dans la journée”. Ça doit commencer à faire peur aux conducteurs. :) D’ailleurs, Le Monde titre “La vitesse reste un argument de vente” le 03/04.

    En avril 2003, les conducteurs ont tellement peur de dépasser les limitations à cause des futurs radars automatiques, que le CISR publie les chiffres suivants : la part des voitures de tourisme dépassant la vitesse autorisée est de 59,5%, 65,8 % pour les poids lourds et 75,7 % pour les motos.

    15 mai : “2002 marque un changement de comportement des Français au volant” On y explique que “L’évolution des comportements en matière de vitesse ou d’alcool n’expliquent pas seuls ces bons résultats” “le retournement de tendance s’est effectué en juin [2002] quelques semaines avant que Jacques Chirac ne fasse de la sécurité routière l’une des trois priorités de son quinquennat” que les bons résultats interviennent après 3 années assez mauvaises

    05/06 “Le Parlement adopte le projet de loi contre la violence routière”. Il n’y est à aucun moment fait allusion ni de radar ni de contrôle automatisé.

    La loi autorisant le contrôle/sanction automatisé passe le 12 juin, sans faire de bruit.

    16/06 : “Une centaine de radars automatisés sur les routes” où l’on présente le fonctionnement du système automatisé de Fréjus. Le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est artisanal. :) Cela fait 12 mois que la mortalité routière diminue fortement.

    14/07 “Entretien avec Marc Sadoun, professeur à Sciences-Po ” À propos de la sécurité routière “La tentation est forte de faire de l’un la cause de l’autre. Mais il n’a pas suffi que Jacques Chirac parle pour que les comportements changent. Le président de la République n’a pas le pouvoir du prêtre qui baptise un enfant simplement parce qu’il prononce la parole consacrée, ni même d’un président de séance qui ouvre les débats par le seul fait qu’il les déclare ouverts. Il n’est pas davantage le roi thaumaturge qui guérit les écrouelles.”

    01/08 : “Le panneau qui parle aux chauffards ” il s’agit d’un panneau lumineux qui affiche la plaque d’immatriculation et “trop vite” sur l’A10. Au début, il affichait la vitesse, mais c’était source de jeu…

    09/09 : ça fait un moment qu’on ne parle plus de contrôles automatisés. Les résultats d’août sont très bons. “Délégué interministériel à la sécurité routière, Rémy Heitz voit là les effets cumulés de la peur du gendarme, des campagnes de prévention et d’une volonté politique forte. ”

    17/09 : “SÉCURITÉ ROUTIÈRE : Premiers radars automatiques pénalisant les automobilistes” où l’on annonce les premiers radars automatiques pour octobre.

    23/10 : “EuroNCAP, nouvel arbitre” un article sur le rôle de cet organisme sur la sécurité routière. On y apprend qu’il a une grande influence sur les constructeurs.

    Inauguration du premier radar automatique sur la RN 20 à la Ville du Bois (Essonne) le 27 octobre, par des ministres raillés par la presse à cause de leurs excès de vitesse pour se rendre sur l’emplacement.

    31/10 : mise en fonction des 10 premiers radars automatiques, les premiers PV sont contestés car le décret les réglementant n’aurait pas été publié à temps.

    À partir de là, les articles sur le contrôle automatisé se multiplient :
    « Les radars automatiques sont opérationnels » et « Les radars de la sécurité » le 2 novembre,
    « RADARS : 3 500 contraventions pour excès de vitesse ont été dressées par les dix nouveaux radars automatiques » le 4 novembre,
    « Deux ministres piégés pour excès de vitesse en inaugurant un radar » le 12 novembre,
    « Voitures de sport, vitesse et plaisir de conduire » le 14 novembre,
    « Permis de tuer » le 15 novembre, « 40 000 automobilistes « flashés »par les radars » le 25 novembre,
    « Tout flash, tous flics » le 6 décembre,
    « Les automobilistes ont changé leur comportement », « Flashs, amendes, réclamations… : les radars mode d’emploi » et « Les conducteurs ont changé de comportement sur les routes » le 31 décembre, où l’on explique que depuis l’installation des radars automatiques, 1 an et demi après la baisse spectaculaire de la mortalité routière, les français ont levé le pied.

    C’était un peu long, désolé. Cela visait à démontrer que mettre la baisse de mortalité routière de mi-2002 à fin-2003 sur le dos des radars automatiques qui n’existaient pas et qui ont juste été évoqués dans des contextes flous pour ne pas dire improbables à partir de fin décembre 2002, est au mieux une escroquerie. D’autant que les bons résultats de sécurité routière s’estompent dès janvier 2004 (on y enregistre la première hausse de la mortalité routière depuis mai 2002), juste après l’installation des premiers radars. La vérité est ailleurs.

    Sinon, en ville, je suis moi aussi cycliste. Je déplore essentiellement le fait que les bandes cyclables servent principalement au stationnement des voitures (Nancy), ce qui est préjudiciable à la sécurité des cyclistes notamment pour les contresens. Je suis passé dans une émission à ce sujet sur M6 en janvier 2015. Bref, je ne crois pas être un adorateur de la Vitesse ou être obtu quant à l’usage de la voiture (ou du vélo), mais essaie au contraire d’avoir une vision large des problèmes de circulation. J’avais d’ailleurs commis ça :
    http://monquotidiendecyclisteanancy.tumblr.com/

    Pas mal l’aménagement du rond-point. :)

  41. Avec Nicolas, on comprend parfaitement que ceux qui roulent à 130 km/h sur l’autoroute sont de vrais dangers publics, alors que lui à 160 km/h rend la route plus sûre.
    On comprend que ce genre d’individu délinquant de la route ne comprend qu’une seule chose : le frapper très fort au porte-monnaie le plus souvent possible. Il ne comprendra pas pourquoi, mais au moins il sera forcé de respecter le code de la route et de respecter autrui.

  42. moi il y a longtemp que j’ai compris ,les autoroutes longue distance finis ,beaucoup trop cher , je prend juste la portion congrue pour rattraper nationales ou départementales ,et après que du bonheur ,et le pire moins de km et de temps que par l’autoroute !!!!

Leave a Reply

news for few, stuff no-one cares about