L a   v i e   d ' u n
é t u d i a n t   à
T o u l o u s e



·1ère année
  ·l'étudiant
  ·habitudes
    ·les corvées
    ·les études
  ·temps libre
    ·le week-end
    ·le soir
  ·famille

·2ème année
  ·entre 1 et 2
  ·ambiance 2° année
  ·différences
    ·scolaires
    ·personnelles
  ·plus tard
  ·avril enfin

·En CDI
  ·responsable
  ·travail
  ·startup
  ·coupure
  ·changement
  ·plus de changement

·Retour à Toulouse
  ·nouveau boulot
  ·explosion
  ·télétravail
  ·paris-toulouse
  ·fin 2001
  ·voyage

·Adulte
  ·Better and better
  ·2005-2009
  ·2009-2014

·Livre d'or


Email
Un étudiant à Toulouse :

>Paris-Toulouse





De temps à autres, tous les quinze jours / trois semaines environ, nous nous faisons un petit voyage à Paris, histoire de voir nos collègues "en vrai", de faire les petites synchronisations et réunions qui s'imposent.

C'est pas mal, ça change les idées. Le voyage n'est pas trop chiant, surtout depuis que j'ai mon permis (eh oui, enfin !) et que je peux relayer Yann.

À Paris on se remet vite les idées en place, et on retrouve très vite quels sont les avantages du télétravail. Surtout au moment de prendre le métro le matin.

De façon incompréhensible, à peine un mois après être revenu à Toulouse, j'ai retrouvé une copine, Hélène (ou, pour être plus précis, "elle m'a trouvé", vu comme ça s'est passé : ce n'est encore une fois pas moi qui ai fait le premier pas)... à Paris !

Ha.

Toujours cette optique de simplification des choses. Évidemment, je n'ai pas trop choisi ce qui m'arrivait et je ne m'en suis pas plaint non plus. Mais bon, c'est quand même incroyable, depuis que je suis étudiant post-bac je n'ai pas réussi à trouver une seule copine dans la même ville que moi (du moins au début).

Donc, bien sûr, revenir bosser à Paris quelques jours ne me dérangeait strictement pas, c'est même moi qui poussait Yann/le boss.

J'ai failli commencer à me poser des questions sur mon retour à Toulouse, Paris à sept cent kilomètres, tout ça tout ça. "Ai-je bien fait", "c'est mal foutu tout ça", pourtant j'en avais tellement marre de Paris que c'était plus gérable, etcetera.

Dans tous les cas les réponses sont venues très vite, toutes seules, en moins d'un mois : Oui, définitivement, j'ai bien fait de m'en retourner en Toulousie. L'histoire s'est en effet terminée aussi brusquement, de façon tout autant inattendue, sans que je comprenne mieux qu'au début, qu'elle s'était commencée.

Bon.

Fin de l'épisode, et retour au mode boulot/boulot ; ça m'a pas mal stressé sur le coup, c'est d'ailleurs pour ça que ça tient en si peu de lignes dans cette mise à jour, alors que ça a pris beaucoup plus de place "dans la vraie vie".

 
Suite...