L a   v i e   d ' u n
é t u d i a n t   à
T o u l o u s e



·1ère année
  ·l'étudiant
  ·habitudes
    ·les corvées
    ·les études
  ·temps libre
    ·le week-end
    ·le soir
  ·famille

·2ème année
  ·entre 1 et 2
  ·ambiance 2° année
  ·différences
    ·scolaires
    ·personnelles
  ·plus tard
  ·avril enfin

·En CDI
  ·responsable
  ·travail
  ·startup
  ·coupure
  ·changement
  ·plus de changement

·Retour à Toulouse
  ·nouveau boulot
  ·explosion
  ·télétravail
  ·paris-toulouse
  ·fin 2001
  ·voyage

·Adulte
  ·Better and better
  ·2005-2009
  ·2009-2014

·Livre d'or


Email
Un étudiant à Toulouse :

>L'étudiant : Colin





Je suis né, et j'ai vécu les dix-huit premières années de ma vie dans ma ville natale, avant de devoir en partir pour cause d'études.



Depuis six ou huit mois, j'ai vécu sans parents pour me préparer à manger, sans parents pour m'inciter à plus de sérieux, sans parents pour éteindre la lumière derrière moi...



Je suis parti à six cents kilomètres d'Orléans, dans l'une des plus belles villes de France, à cause de ma passion pour l'informatique, de mon caractère peu acharné au travail, et des étudiants Parisiens.



Une passion pour l'informatique, développée depuis l'âge de neuf ans, par un cadeau de mon père : un Apple IIc avec lequel on ne pouvait que programmer, ou ne rien faire. Programmer m'ayant plu, et continuant de me plaire, mon choix le plus judicieux était donc d'étudier l'informatique.



Mon caractère, car j'étais certain de ne pas réussir à travailler à la fac, où l'encadrement est inexistant, et donc certain de perdre - encore - un an. Mon choix le plus judicieux était donc de m'inscrire dans un IUT d'informatique.



Les étudiants Parisiens, qui par mesure de sécurité, ont demandé des dossiers en province, donc à Orléans, et étant plus forts que moi, m'ont empêché d'entrer à l'IUT d'Orléans. Mais bon, je ne leur en veux absolument pas.



Voilà le concours de circonstances qui m'ont conduit à emménager dans un studio d'étudiant, et à devenir un étudiant à part entière.
Suite...