Mon nouveau vélo est un vélo couché

Ça faisait plusieurs années que l’envie d’essayer un vélo couché venait me titiller de temps en temps…
Et elle est devenue plus tenace ces derniers mois, jusqu’à ce que je tombe sur un bel Optima Lynx d’occasion pas loin de chez moi…

Je suis allé l’essayer et je l’ai acheté !

Voilà la bête :

optima

C’est un vélo couché polyvalent, maniable et solide, de prise en main facile et souvent conseillé pour les débutants.

Au début, c’est presque un deuxième apprentissage du vélo. L’équilibre est très précaire, on tourne plus en penchant qu’en tournant le guidon, qui d’ailleurs se manœuvre plus comme un gouvernail que comme un guidon vu son angle avec la roue : pour tourner à droite, on décale à gauche. Moins on va vite, plus l’équilibre est difficile à trouver.

C’est plus facile par contre de tenir une vitesse rapide qu’à vélo droit et, sans vent, je flirte plus souvent avec les 30km/h qu’avec mon Giant ou je suis plutôt maximum à 26 km/h. Vent d’autan de face, on souffre beaucoup moins et je peux rester dans les 20-22km/h contre 16-18 à vélo droit.

Comme les automobilistes ne sont pas habitués (et sans doute que certains me prennent pour un handicapé), ils patientent derrière beaucoup plus facilement (je me mets entre le tiers droit et le milieu de ma voie, pour ne pas les encourager à me pousser sur le bas-côté) ; et ils doublent super large par rapport à ce dont j’ai l’habitude !

Par contre, sur mon chemin, il y a trois passages sous des ponts sur la voie cyclable, avec des chicanes anti-scooter, et je suis obligé de prendre la route à cet endroit, c’est un peu moins pratique que ça ne l’est à vélo droit. Au moins une pourra passer quand je serai complètement à l’aise, mais pour l’instant, j’ai essayé une fois et ai raté la sortie :-)

En tout cas, une centaine de kilomètres plus tard, je peux enfin mettre une petite vidéo de ce que ça donne sans trop passer pour une truffe et sans (trop ?) faire peur à ma Maman :

(Faut dire que j’ai fait trois essais, les deux premiers filmaient le ciel)

5 comments on “Mon nouveau vélo est un vélo couché

  1. Belle machine ! La “phase de décollage” doit être assez délicate au début. Qu’en est il du confort ? On voit des suspensions mais est ce qu’elles filtrent bien les irrégularités de la chaussée ou est ce que c’est ton dos qui encaisse ? Et pour les trottoirs, comment fais tu ?

  2. Hé, salut Christophe!
    Pour les trottoirs, c’est impossible à monter; par contre les descendre, à faible vitesse, ça va. La suspension arrière absorbe bien les chocs, c’est très confortable ; sur un dos d’âne bourrin, il suffit de gainer à peine et ça passe aussi confortablement qu’à vélo en levant les fesses.
    Le reste du temps, c’est super confortable :)

    Que deviens-tu ? J’espère que tout va bien pour toi !

  3. Ça va nickel :) Je vélotaffe tous les jours dans Paris XVe mais pas couché (avec le même spad qu’il y a cinq ans).

  4. Tiens ça m’est très utile je me demandais justement ce que ça faisait de passer à un tel vélo, ici en Allemagne, c’est assez plat et il y a de la place sur les voies cyclables du coup les “couchés” ont vraiment l’air d’en profiter et il y en a pas mal dans les rues désormais. Encore une question, tu fais comment à l’arrêt (feu/stop)? c’est pas trop inconfortable de poser le pied?

  5. Non, au contraire, c’est plutôt confortable, tu poses le pied que tu veux sans avoir à tendre la jambe ou descendre de la selle.
    Après, faut pas s’endormir en attendant le feu vert, par contre ! ;)

Leave a Reply

news for few, stuff no-one cares about