Le ciel de février

Pour ceux qui aiment bien regarder dans le ciel, ce qui est mon cas depuis que Clo m’a offert un télescope à Noël, cette semaine était plutôt chargée d’évènements ! Je n’ai pas pu profiter de tous, mais à défaut, j’ai pris quelques photos qui me plaisent plutôt pas mal.

Lune

Lundi 11, une Soyouz a décollé de Baïkonour avec à son bord un vaisseau Progress chargé de ravitailler l’ISS, la station spatiale internationale. Le Progress a rattrapé progressivement l’ISS en quatre orbites, soit six heures, et les deux dernières de ces orbites étaient visibles de Toulouse… Sauf qu’il pleuvait.

Mercredi 13 à 22 heures, le dernier étage de la fusée Soyouz est retombé dans l’atmosphère où il a brûlé, et c’était visible de France… Sauf qu’il pleuvait. D’autres ont eu plus de chance !

Enfin vendredi soir, l’astéroïde 2012 DA 14 était censé passer à moins de 27000 kilomètres de la Terre, passant sous la ceinture des satellites géostationnaires (qui orbitent à 36000 km) et il était possible de le voir au télescope ou aux jumelles.

Pendant que les astronomes amateurs et professionnels du monde entier se préparaient pour cet évènement rare… Un tout petit astéroïde arrivé par surprise dans l’autre sens et que personne n’avait pu détecter… Est entré dans l’atmosphère avec fracas au dessus du ciel Russe. C’est ce qu’on appelle voler la vedette ! Fort heureusement il n’y a eu à priori aucun mort, mais tout de même un bon millier de blessés, principalement à cause des fenêtres qui ont volé en éclats. Cet astéroïde se déplaçait quand même à une vitesse d’à peu près 30 kilomètres/seconde soit 100000 km/h… L’onde de choc est arrivée bien après que l’astéroïde aie fini sa course (dans un lac gelé) comme on peut le voir sur les vidéos des témoins. (vidéo du météore, vidéo de l’onde de choc – on entend de plus petites explosions ensuite qui sont dues aux fragments plus petits).

Enfin, vendredi soir, il a enfin fait beau ; DA14 est passé comme prévu et j’ai eu beaucoup de mal à le voir, je l’ai entr’aperçu lorsqu’il traversait le manche de la Grande Ourse (le repère le plus facile de sa trajectoire) mais c’est tout. D’autres ont couvert l’évènement bien mieux, comme Ciel Des Hommes sur leur Facebook.

J’ai quand même pu observer Jupiter mieux que jamais, avec en bonus une éclipse lunaire très nette dessus ! Et prendre quelques photos, qui sont visibles sur ma galerie : Ciel de février 2013.

Orion-Aldebaran-Jupiter-Pleiades

Ici, en plein milieu, Orion (les trois étoiles rapprochées presques horizontales sont la ceinture d’Orion ; au dessus, l’étoile plus jaune est Bételgeuse. La deuxième étoile jaune, plus à droite et en haut, c’est Aldebaran. Ensuite, encore plus à droite et en haut, la blanche très brillante n’est pas une étoile mais Jupiter. Et enfin, tout en haut à droite, l’amas de six ou sept étoiles (mais il y en a beaucoup plus si l’on regarde au télescope), c’est l’amas ouvert des Pléiades.

Leave a Reply

news for few, stuff no-one cares about